Pesticides dans l’agriculture : moins 50% en dix ans ?

Le journal du développement durable, le11 septembre 2008, Margaux Gouté

Pesticides : Moins 50% ?

Le plan Ecophyto 2018 vise à réduire de 50% en dix ans l’usage des pesticides en France.

Le plan “Ecophyto 2018” a été présenté hier par Michel Barnier en conseil des ministres. Objectif : réduire l’usage des pesticides de moitié en dix ans, tout en conservant le niveau de production des exploitations agricoles. Accélérer la recherche, mutualiser et diffuser l’information, professionnaliser la formation : les préconisations sont nombreuses.

Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche a présenté hier en conseil des ministres le plan « Ecophyto 2018 » visant à réduire de 50% en dix ans l’usage des pesticides en France, objectif fixé par le Grenelle de l’environnement. Ce plan a été élaboré par un groupe de travail présidé par Guy Paillotin, secrétaire perpétuel de l’Académie d’Agriculture en concertation avec les représentants des utilisateurs, des ONG, des chercheurs, des élus et des distributeurs. Alors que l’impact des produits phytosanitaires sur la santé inquiète les citoyens, le plan d’action doit rassurer les consommateurs sur la composition des aliments, tout en permettant aux agriculteurs de maintenir leur niveau de production.

Former et informer

« Ecophyto 2018 » prévoit notamment d’identifier les systèmes de production les plus économes en pesticides et de diffuser les « bonnes pratiques » sur tout le territoire, ce qui pourrait déjà faire diminuer de 20% l’utilisation des produits phytosanitaires. 3000 exploitations pilotes serviront pour cela de terrain d’expérimentation. Il vise aussi à s’assurer de la compétence de l’ensemble des distributeurs, conseillers et utilisateurs de produits phytosanitaires. Tous les acheteurs devront à partir de 2010 effectuer un test d’évaluation de leurs connaissances dont la réussite conditionnera l’accès aux pesticides à partir de 2014. Ce dispositif sera accompagné de séances de formation. D’autre part, la création d’un système d’épidémiosurveillance et de mutualisation des informations devrait permettre de réduire les besoins en pesticides des agriculteurs grâce à une meilleure anticipation.

1500 produits retirés du marché

Le plan s’accompagne par ailleurs du retrait progressif du marché de 53 molécules considérées comme préoccupantes. Trente d’entre elles seront interdites avant fin 2008 ce qui entrainera le retrait de 1500 préparations parmi les 7000 commercialisées en France. Les traitements par épandage aérien seront également interdits par le plan, sauf cas particulier.

Dès 2008, un indicateur de suivi sera mis en place pour connaître l’évolution des pratiques et rendre « Ecophyto » efficace : le NODU (nombre de doses unitaires) doit rendre compte de l’intensité du recours à l’usage des pesticides. S’il prend en compte, comme les indicateurs précédents, le nombre de produits vendus, il considère aussi la quantité de substance active présente dans chaque préparation. Par rapport au budget actuel, ces mesures coûteront au gouvernement 15 millions d’euros de plus par an en 2009, 2010 et 2011.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :