Transports de la CUB : Keolis préféré à Véolia

Sud Ouest, le jeudi 23 octobre 2008

Keolis préféré à Véolia pour les transports de la CUB

Le président de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), Vincent Feltesse, a retenu l’offre de l’opérateur Keolis en vue de l’attribution, pour 2009-2013, de la délégation du service publique des transports détenue depuis 2001 par Véolia Transport, a indiqué la CUB jeudi.

M. Feltesse « a choisi de retenir l’offre de Keolis pour la délégation du service public des transports et a présenté cette décision aux membres du Bureau », a indiqué la CUB dans un communiqué.  

« Il soumettra ce choix à l’approbation du Conseil de Communauté de novembre », précise le communiqué.

La délégation de service public sera conclue, à partir du 1er janvier 2009, pour la période 2009-2013 et représente pour l’agglomération une dépense de l’ordre de 750 millions d’euros pour ces cinq ans, a précisé la CUB.

Keolis était en concurrence avec Véolia Transport, actuel titulaire du marché.

« En masses financières, le différentiel entre les deux propositions est très faible », souligne le communiqué de la CUB. « En 2013, Keolis table globalement sur 66,8 millions d’euros de recettes et une contribution de la CUB s’élevant à quelque 150 millions d’euros (83,2 millions d’euros restant donc à la charge de la CUB) », selon la CUB.

Keolis, qui se présente comme le premier opérateur public de transport public de voyageur, est une filiale d’Axa Private Equity, la Caisse de dépôt et placement du Québec et la SNCF.

Retrouvez plus d’informations dès demain dans votre édition locale de Sud Ouest.

Sud-Ouest, Jean-Bernard Gilles, le 24 Octobre 2008

TRANSPORTS À BORDEAUX. La décision formelle sera prise le 28 novembre en conseil de CUB. Mais il y a consensus chez les élus pour changer d’opérateur

Keolis les a bluffés

La réunion du bureau des élus de la communauté urbaine a duré plus de deux heures. Elle fut, de l’avis de nombreux observateurs, calme et sereine. Et pourtant c’est bien un coup de tonnerre qui s’annonce à la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB).

Appelés à trancher hier soir sur les deux dossiers qui leur étaient soumis pour assumer le pilotage du tram et du bus début 2009, les élus se sont prononcés en faveur de la proposition de Keolis, le challenger de Véolia transport dans cette affaire. Le bureau des élus de la CUB n’est pas un organe délibérant mais rarement, voire jamais, un tel consensus a conduit à un vote contraire en séance plénière. Tout le monde l’a bien compris.

Audace.

C’est apparemment l’audace contenue dans la proposition de la filiale de la SNCF qui semble séduire les élus. Keolis propose en effet 17 % d’offres de services supplémentaires, pour un coût final pour la communauté urbaine finalement assez voisin du solde financier de la proposition de Veolia Transport.

Keolis propose un allongement des lignes de bus existantes et des dessertes plus tardives en soirée, des liaisons de périphérie à périphérie et la création de navettes citadines depuis les principales mairies de la CUB. Elle s’engage aussi sur une fréquentation du TBC sensiblement supérieur, à 147 millions de voyageurs, à celle de son concurrent, en 2013.

Derrière l’offre de la filiale de la SNCF, il y a une ambition forte de permettre à l’agglomération bordelaise d’atteindre les scores de fréquentation voisins de ceux des grandes agglomérations françaises. Et une vraie ambition commerciale. Les élus veulent aussi changer. « Les deux offres sont assez proches au final, mais il y a chez Keolis un regard neuf sur notre réseau qui devrait être bénéfique et puis cette filiale de la SNCF offre une garantie de logique intermodale » a estimé Alain Juppé à la sortie de ce long bureau des élus.

Une victoire pour Feltesse.

Le maire de Bordeaux a assorti son approbation, et celle de son groupe, de quelques réserves sur les possibilités de tenir le futur délégataire tout au long du contrat. Il souhaite aussi s’assurer que les lignes supplémentaires ne seront pas réservées à la seule périphérie de l’agglomération. Vincent Feltesse avait le sourire modeste à la sortie du bureau mais son issue est une incontestable victoire pour lui.

Il a plaidé ouvertement hier le dossier de Keolis. « Ils nous proposent près de 20 % de services supplémentaires et une diminution voisine de notre déficit en 2013 » explique-t-il. Il a aussi rassuré le maire de Bordeaux sur l’impact financier pour la CUB si Keolis, au final, ne remplit pas ses objectifs. Pour Gérard Chausset (Verts), « l’envie de changement est en train de l’emporter sur la force de l’habitude ».

Seul Michel Olivier pour le PC a mis en garde sur le risque social présenté par Keolis « qui a dénoncé des accords sociaux à Lyon ». Le 28 novembre, il votera pour la régie. Son groupe sera le seul dans ce cas.

 

 

2 Réponses

  1. […] Transports de la CUB : Keolis préféré à                                          779 […]

  2. […] Transports de la CUB : Keolis préféré à                              779 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :