Le tracé sud de la future LGV Bordeaux – Espagne/Toulouse est décidé [+CARTE]

sudouest.com, Bruno Béziat, le 12 Janvier 2010

LIGNE A GRANDE VITESSE. Le comité de pilotage des Grands Projets du Sud-Ouest (GPSO) a choisi hier le fuseau de 1 000 mètres de la future ligne vers Toulouse et l’Espagne. Découvrez ici la carte du tracé en détail

Le tracé sud de la future LGV est décidé [+CARTE]

Le TGV à la sortie de la gare Bordeaux-Saint-Jean. En 2020, il empruntera une nouvelle ligne à grande vitesse qui lui permettra de relier Bilbao en 1 h 40 et Agen en 45 minutes.

DOCUMENT : téléchargez la carte des tracés retenus

Une étape importante vient incontestablement d’être franchie, hier à la préfecture de Région, avec le choix d’un fuseau de 1 000 mètres de la LGV au sud par le comité de pilotage, qui réunit les grands élus régionaux, les représentants de l’État et de RFF (Réseau ferré de France). Il s’agit de l’instance supérieure de décision pour ce que l’on appelle les Grands Projets du Sud-Ouest (GPSO), autrement dit la ligne à grande vitesse qui part de Bordeaux pour aller vers le Pays basque espagnol d’un côté, et la métropole toulousaine de l’autre (lire carte ci-contre).

1 Quel calendrier pour le projet LGV au sud ?

Ce choix du comité de pilotage est essentiel pour ce projet de ligne à grande vitesse, car il fixe sur la carte un fuseau qui dépasse rarement 1 kilomètre de large. Sorte de cadre de travail, ce tracé doit permettre d’arriver à des chiffrages plus précis. Il est présenté au ministre des Transports, qui devrait le valider. Dans l’année qui vient, la concertation doit se poursuivre pour parvenir à un fuseau de 500 mètres à l’intérieur de ces 1 000 mètres. Il sera proposé fin 2010 ou début 2011.

L’enquête d’utilité publique sera ensuite ouverte sur ce tracé de 500 mètres quelques mois plus tard, probablement fin 2011. Au terme de cette enquête publique, la déclaration d’utilité publique pourra être prise. Les travaux devraient débuter en 2013/2014, pour une ouverture de la ligne en 2020.

2 Les nouvelles gares et celles que l’on rénove

Au-delà du passage de la ligne elle-même sur 430 kilomètres au sud de Bordeaux, le comité de pilotage a entériné un certain nombre de choix importants. Il s’agit notamment des dessertes des principales agglomérations et des gares qui vont les accompagner. Du côté d’Agen, le lobbying du député-maire Jean Dionis du Séjour a visiblement porté ses fruits, puisqu’il obtient la nouvelle gare TGV qu’il voulait au sud de la ville, avec l’appui de plusieurs élus du secteur. Elle sera reliée à la gare actuelle par un nouveau pont et une ligne TER. Dans les Landes, Mont-de-Marsan va aussi bénéficier d’une nouvelle gare TGV.

En revanche, à Dax et à Bayonne, on se contentera de les agrandir et de les moderniser pour accueillir tous ces TGV supplémentaires.

3 Les secteurs qui posent problème

Le tracé validé hier est donc définitif… à de très rares exceptions près, où la situation est plus complexe. C’est notamment le cas en limite du Tarn-et-Garonne et de la Haute-Garonne, mais surtout au sud de la Gironde, où plusieurs viticulteurs du vignoble des Graves sont touchés. Le préfet de région a promis hier de « tenir compte de ces situations et de trouver les meilleures solutions possible », notamment grâce à des études complémentaires. On tousse aussi un peu plus au sud, vers Captieux (où une halte TGV sera réalisée), et à l’ouest du Lot-et-Garonne. Enfin, le Pays basque reste le point le plus sensible, et les opposants à la LGV y sont nombreux (lire ci-dessous). Pour ce faire, les représentants de RFF ont rappelé hier qu’il allait y enfouir « près de 60 % de la ligne », contre 30 % prévus au départ du projet. Avec un surcoût important qui n’est pas chiffré pour l’instant.

4 La concertation est-elle suffisante ?

Ces oppositions ont troublé les plus fervents partisans de la LGV, comme le président du Conseil régional d’Aquitaine, Alain Rousset. Tout en rappelant hier avec énergie que le développement du train permettra de lutter contre l’augmentation du trafic routier et de poids lourds, il a incité RFF à améliorer le dialogue avec les élus et la population en créant un comité de médiation qui prépare et explique mieux le projet.

Le président de RFF et le préfet ont promis que « la concertation serait poursuivie et amplifiée » pour résoudre les derniers problèmes. Reste à savoir si elle donnera satisfaction aux riverains concernés par le tracé.

Consultez la carte précise du fuseau sur www.sudouest.com et écoutez les déclarations d’Alain Rousset ou de Bruno de Montvallier (RFF).

Lire aussi

 » Riverains et écologistes s’opposent au projet

 » Dernières négociations difficiles

 » Ce qu’il faut savoir sur la LGV

 » Le comité de pilotage a défini les fuseaux de 1.000 mètres [ + CARTE]

Publicités

11 Réponses

  1. […] les plus consultés Le tracé sud de la future LGV Bordeaux – Espagne/Toulouse est décidé [+CARTE]La MNE Bordeaux-AquitaineThermographie aérienne infrarouge de la CUB en 2009Thermographie aérienne […]

  2. […] 2009 de Univer… on Thermographie aérienne des 27 …Bilan 2009 de Univer… on Le tracé sud de la future LGV …Bilan 2009 de Univer… on Thermographie aérienne infraro…hydropulseur on JF cherche « […]

  3. […] les plus consultés Le tracé sud de la future LGV Bordeaux – Espagne/Toulouse est décidé [+CARTE]La MNE Bordeaux-AquitaineLigne grande vitesse en 33, 40, 47 et 64 : le tracé se précise […]

  4. non au projet destructeur de notre environnement, encore une rayure en travers de notre campagne, combien de barrières existent, la nationale 20, le canal, l’autoroute, la voie sncf, et vous n’allez pas grouper avec un tracé existant? Une 5 éme coupure de notre environnement, et combien d’expropriations, combien de millions d’euros pour gagner que 20 Km/h entre Toulouse et Montauban.
    La meilleur décision ne serait elle pas de suivre simplement la ligne sncf existante et d’en profiter pour supprimer tous les passages à niveau dangereux en créant des passages sous voies,<>. Quelle économie pour la collectivité, pas de tunnel, pas de terres agricoles coupées et gâchées, pas de maisons détruites et plus de polémiques.

  5. Attention au projet financièrement le plus couteux, car on est très tenté d’interpréter cela comme une volonté de dépenser outrageusement l’argent publique afin d’engraisser des entreprises sélectionnées par la région, ceci afin d’apporter un maximum de retour en numéraire sur le tissus local et peut être bien en remerciement et commissionnement illégaux au profit d’élu locaux. Exemple: Remerciements pour financement de campagne électorale passées ou à venir, soutiens amicaux divers entre personnes du même bord, etc…

  6. Le réseau sncf vieillissant, mériterait cet apport d’argent pour sa modernisation et pourquoi pas en profiter pour y adjoindre la Lgv en parallèle, une économie certaines sur les terrains, maisons individuelles, bâtiments agricoles et industrielles à exproprier, et de plus les réseaux et passages de câbles seraient communs, les passages sous voies seraient aussi communs, de toute manière le TGV ne roulera jamais à 200 Km:h entre Toulouse et Montauban, pas nécessaire de tracer des courbes géantesgéantes.

  7. Les élus vert et ps n’ont pas tenu leurs belles promesses d’avant les élections, il voulaient défendre le projet d’une ligne la moins impactant sur l’environnement c’est à dire en longeant le réseau existant, ce qui couterait bien moins cher à la collectivité, et permettrait de rénover le réseau vieillissant, économie de ponts, et passages sous voies, d’expropriations massives sous prétexte d’utilité public, mais ils veulent engraisser les entreprises locales en laissant faire le tracé le plus cher, tout cela pour gagner seulement 20 km/h entre Toulouse et Montauban c’est beaucoup de millions d’euros pour ci peut, il ne pourra jamais faire du 200 km/h sur les 40 Km entre les deux gares, c’est de la foutaise pour tirer du pognon et financer de élections par entreprises sélectionnées interposées comme d’habitude, l’impact économique mon oeil, le billet de train pour paris est plus cher que l’avion. moins de camions oui mais avec le ferroutage là il faut investir tout de suite.

  8. Bonjour,

    Je n’arrive pas à télécharger la carte. Ou passe exactement ce tgv ?
    merci

    France Charlet

  9. à quand la decision definitive du tracet lgv agen _toulouse
    je suis en instance de divorce et je ne peux pas vendre ma maison car elle se situe dans l’ un des 3 tracets à caudecoste….

  10. bonjour

    quelle bonne idée,car vraiment le lot et garonne ou j’habite, a besoin de la facilite, pour se déplacer, ca manque, meme a nerac une si joilie ville il n’y a rien pas train pas bus.et descendre dans le sud
    est une calamite d’agen.je suis a calignac quand je part deja il faut que je demande a des amis de venir me chercer et me reprendre soit prsque 70 kms pour voyager, ce qui m’arrive souvent.
    et le tourisme le lot et garonne en a vraiment besoin, il faut vivre avec sont temps.

    faite vite messieurs. cordialement

  11. bonjour,
    nous voulons connaitre le tracé de la lgv sur la ville d’ambares en gironde, mais impossible de voir la carte sur votre site. pouvez vous nous aider ?
    merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :