L’énergie solaire photovoltaïque est en phase de décollage

Le monde, le 5 septembre 2008, Hervé Kempf, Valence (Espagne)

Quelle fête ! Les industriels et scientifiques du photovoltaïque n’en finissent pas de s’étonner : jamais ils n’avaient été aussi nombreux à se réunir. La 29e Conférence de l’énergie solaire photovoltaïque, qui doit s’achever, vendredi 5 septembre, à Valence, a réuni plus de 4 000 chercheurs et un millier d’exposants. Cette affluence est à l’image d’un marché qui a explosé depuis plusieurs années, à la suite de l’instauration en Allemagne, en 2000, d’un tarif de rachat avantageux de l’électricité produite par les panneaux solaires.

Une augmentation de 40 % par an des capacités installées dans le monde, un chiffre d’affaires mondial de 24 milliards d’euros, une capacité de production installée de 3 800 mégawatt-crête (MWc) en 2007 : l’énergie photovoltaïque est sortie de la marginalité. Et les perspectives sont plus qu’encourageantes : les analystes financiers voient le marché passer à 5 000 MWc en 2008, 7 000 en 2010, et jusqu’à 20 000 en 2012.

Mais, avec la maturité, pourrait survenir la première crise : « On peut aller vers une situation où l’on produit plus que le marché ne peut absorber« , avertit Winfried Hoffmann, vice-président de l’European Photovoltaic Industry Association (EPIA). Il pourrait donc y avoir une « consolidation du secteur », c’est-à-dire la disparition de plusieurs entreprises dans un marché qui a pris des allures de ruée vers l’or. Deuxième effet, plus favorable : une baisse de prix permettant de relancer la demande.

« Le problème est que le marché est concentré sur cinq pays, Lire la suite