Ancienne voie ferrée Bordeaux-Eymet : Un nouvel accès à Bordeaux pour l’Entre-deux-Mers ?

sudouest.com, Jean-Paul vigneaud, le 10 Juillet 2009

TRANSPORT. L’association des usagers de transport du département incite les élus de la CUB à acheter les onze kilomètres de voie ferrée déclassée par Réseau ferré de France

«Nous ne sommes pas là seulement pour protester lorsque cela ne va pas, nous sommes là aussi pour lancer des idées et faire des propositions. C’est ce que nous faisons aujourd’hui ! »

Christian Broucaret, le président de l’Association des usagers des transports de la région Aquitaine (l’Autra, représentation régionale de la Fnaut) et Guy d’Arripe, délégué régional tenaient une conférence de presse hier matin pour suggérer aux collectivités locales d’acquérir «avant qu’il ne soit trop tard »l’ex-voie ferrée la Benauge- Latresne, les premiers kilomètres de l’ex-ligne Bordeaux-Eymet via l’Entre -deux -mers.

Onze kilomètres inutilisés

Cette voie ferroviaire part de Bordeaux-Bastide et va en droite à Lastresne en traversant Floirac et Bouliac. Onze kilomètres de double voie, onze kilomètres abandonnés et inutilisés depuis le début des années 90. Au delà de Latresne, l’emprise de l’ex-voie existe toujours mais elle n’a plus la même fonction. Le passage a été acquis par le Conseil général pour être transformé en piste cyclable, la fameuse piste Roger-Labepie.

Pas d’acquéreur

Pour le tronçon « urbain », aucune collectivité n’a pris un engagement à ce jour. Juste des intentions. D’où l’inquiétude de Christian Broucaret : « La fermeture de la voie a été officialisée le 9 avril, si nos informations sont bonnes, le déclassement définitif est imminent. Réseau ferré de France va ainsi pouvoir vendre très vite. Si la CUB ne réagit pas tout de suite, le terrain va lui passer sous le nez ! »

Il serait bien dommage de laisser s’échapper ce lieu de passage déjà tracé au milieu du tissu urbain.

Cette ancienne voie pourrait devenir le tronçon de transport en commun qui manque dans le secteur : un train-tram, un tram classique ou un busway. Pour capter, notamment, toute la clientèle de l’Entre-deux- Mers, laquelle est bien gênée aujourd’hui lorsqu’elle arrive dans l’agglomération. En effet, il lui faut entrer en ville alors qu’elle pourrait emprunter dès son arrivée à Bouliac le réseau de transport en commun ! Autre avantage : Lire la suite

Aquitaine, intermodalité train-tram enfin avec un grand « I »

Sud-Ouest le 28 août 2008, Jean-Paul Vigneaud

BORDEAUX. Cette fin d’été, le cadencement du TER d’Aquitaine entre dans une phase active. Les trains sont plus nombreux, notamment sur les lignes Bordeaux-Arcachon et Bordeaux-Le Verdon

Comme des trains de banlieue

Des trains express régionaux (TER) aussi nombreux, aussi réguliers, aussi rapides, aussi pratiques que des trains de banlieue autour d’une grande métropole. Un vœu pieux. Ce n’est pas encore le cas mais on s’en approche tout de même. Jamais, en effet, autant de TER n’ont été affichés qu’en cette période de rentrée 2008 en gare Bordeaux-Saint-Jean. Et ce n’est pas un coup d’essai, c’est pour toujours.

Par exemple, entre Bordeaux et Arcachon, 47 TER circuleront dorénavant les jours de semaine. Sept de plus qu’en juin avec des délais d’attente ultra-réduits, un train toutes les 20 minutes aux heures de pointe, un train toutes les heures en pleine journée. Avec des arrêts partout. Entre Bordeaux et Le Verdon, le contraste est aussi frappant : 10 nouvelles circulations par jour en semaine et là encore des arrêts dans toutes les gares.

Un plan ambitieux. C’est la première phase du cadencement des TER voulue par la Région Aquitaine (que préside Alain Roussset), en grande partie financée par cette dernière (grâce à l’apport de nouveau matériel roulant de grande capacité) et concrétisée par Réseau ferré de France (RFF) et la SNCF.

Le programme de développement du TER prévoit 30 % de dessertes supplémentaires avant 2010, l’aménagement ou réaménagement de 158 gares et, dans le même temps, le remplacement de tous les autorails (30 déjà acquis, trois autres attendus en 2009).

Une première étape. Engagée depuis le 6 juillet, la première phase touche exclusivement les lignes du sud et de l’ouest de l’agglomération : Bordeaux-Le Verdon, Bordeaux-Arcachon, Bordeaux-Mont-de-Marsan, Bordeaux-Pau et Bordeaux-Hendaye. Lire la suite