Ecologie : l’engagement de l’Eglise catholique se renforce de façon éclatante

plunkett.hautefort.com, NC, le 8 août 2009

Ecologie : l’engagement de l’Eglise catholique se renforce de façon éclatante

Nouvelle orientation forte de Benoît XVI – À Radio Vatican, le P. André Beauchamp condamne l’indifférence ou l’hostilité d’une partie des catholiques envers l’écologie chrétienne, Verbatim, de Rome :

CITE DU VATICAN, 29 JUL 2009 (VIS). « Protéger la création pour favoriser la paix », tel est le thème de la XLIII Journée mondiale de la paix (1er janvier 2010). Il a été choisi par le Saint-Père pour sensibiliser les fidèles au lien existant dans le monde globalisé entre la protection de la nature et la paix, « malheureusement de plus en plus menacé par la dégradation de l’environnement humain, la surexploitation des ressources naturelles, les changements climatiques, la surpopulation. Si l’humanité ne réagit pas correctement à ces menaces, dans la justice sociale et la solidarité internationale, le risque est grand de semer de nouvelles violences entre peuples et générations« . Se référant aux paragraphes 48 à 51 de l’encyclique Caritas in Veritate, le message souligne le caractère prioritaire pour l’humanité de sauvegarder l’environnement. « C’est un devoir collectif universel que de respecter le bien de tous et d’empêcher le libre usage des êtres« . Le communiqué conclut en rappelant que « la question écologique ne peut se réduire aux graves perspectives de la dégradation de l’environnement. Elle doit se traduire avant tout par un élan décisif en faveur de la paix« .

Commentant cet importante orientation ce matin sur Radio Vatican, le P. André Beauchamp, spécialiste des problèmes d’environnement [*], a précisé qu’il fallait développer d’urgence l’écologie chrétienne « car, dans l’inconscient catholique,  l’environnement est hors religion ».

Cette phrase est décisive. Il s’agit en effet d’une question d’inconscient collectif. Qu’il prenne la forme d’une phobie (dans certains clans) ou du lourd mépris (dans la bourgeoisie d’affaires qui vote UMP), le rejet de l’écologie par des catholiques français repose sur un socle d’ignorance religieuse.

C’est là le problème : y compris dans des cercles qui se targuent de « miltantisme catho ».

Le P. Beauchamp en parle avec sévérité : « La crise de l’environnement n’a rien d’accessoire et de passager. Il en va de l’avenir même de la planète. La crise n’est pas simplement à nos portes, elle se trouve déjà au milieu de nous. La crise écologique constitue la plus importante crise éthique de notre époque, et la cause environnementale se manifeste aussi comme le lieu d’émergence où se posent aujourd’hui les questions de Dieu, de l’expérience spirituelle et de l’engagement éthique. Dans un tel contexte, Lire la suite

Les Cahiers de Saint Lambert : Fabrice Nicolino lance lance une nouvelle revue sur l’écologie et la solidarité

soutenezlescahiers.wordpress.com, le 10 mai 2009

Un numéro à découvrir d’urgence !

68 pages d’écologie et de solidarité.

Au sommaire du numéro 2 :

Entretien Serge Orru / Thierry Thouvenot : Quand les écologistes parlent aux religions

Repères Les faits marquants du trimestre

Infographie Cette eau virtuelle que l’on consomme sans le savoir

Dossier / Quelles agricultures pour nourrir les hommes

– Décryptage Cette agriculture qui ne nourrit plus son homme

– Récit Moi, Dédé Pochon, paysan breton qui a connu la révolution

– Spiritualité Joseph ou la terre en partage

– Perspectives Terra preta : la fertilité retrouvée

– Portrait Gandhi, ou le prophète du sel pour tous

– Face-à-face 3 questions à Frédéric Ozanne et Michel Grolleaud

– Ressources Pour aller plus loin

Portfolio Les nomades de la mer

Initiatives Le monde en marche

Document Une crise des images du monde

Vous trouverez ci-dessous une sélection de brèves et d’extraits d’articles.

Vous pouvez aussi feuilleter l’intégralité du numéro 1 en passant par ici,
et surtout, n’hésitez pas à donner votre avis !

Des villes sans pesticides

Publié 10 mai 2009 Non classé 0 Commentaires

Les Cahiers de Saint-Lambert – Numéro 2 – Printemps 2009
Le 19 janvier 2009, la ville d’Orléans et six autres communes du Loiret ont signé la charte « Zéro pesticide dans nos villes et villages Lire la suite

Nicolas Hulot : «Mobilisons les consciences»

hebdo.ch, Philippe Le Bé, le 4 juin 2009

Nicolas Hulot. «Mobilisons les consciences»

Bouleversements. Le responsable de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme estiment que de toutes les crises que nous traversons, celle de la spiritualité est la plus profonde.

«Donner une dimension spirituelle au progrès», ce sera le thème de la visioconférence donnée par Nicolas Hulot lors du colloque international Environnement et spiritualité organisé du 4 au 6 juin 2009 par l’Université de Lausanne (Unil) et parrainé par L’Hebdo (www.unil.ch/ipteh). Le reporter, écologiste et écrivain français était l’un des invités du Forum des 100 en 2007.

Le réchauffement climatique n’est désormais plus contestable. Pourtant, nous hésitons encore à prendre des mesures vraiment efficaces pour y faire face. Comment l’expliquez-vous ?

Contrairement à d’autres civilisations du passé qui, faute d’indicateurs fiables, avaient de la peine à imaginer leur évolution possible, la nôtre dispose de données scientifiques toujours plus précises. Ainsi, les modélisations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) nous donnent une idée claire de la crise climatique à venir avec les désordres écologiques, géopolitiques et économiques qu’elle va engendrer. Pourtant, en effet, ces alertes ne suffisent pas à nous faire bouger. Si demain un tsunami est annoncé en Méditerranée, nous allons sans doute immédiatement réagir. Mais, pour le plus grand nombre, le dérèglement climatique demeure encore trop abstrait.

Nous n’y croyons pas ?

Le positivisme scientifique élaboré par Auguste Comte il y a 150 ans est toujours très prégnant dans notre conscience collective. Nous pensons généralement que les choses vont toujours finir par s’arranger, que la science et la technologie apporteront les réponses adéquates à tous nos problèmes. Par ailleurs, comme ballottés sur un fleuve en crue, nous avons de la peine à appréhender le précipice qui surgit à l’horizon. Tout va trop vite. Depuis quelques mois, les crises financière, économique, sociale et maintenant sanitaire avec la fièvre porcine, qui s’enchaînent les unes aux autres, ne nous accordent aucun répit. Au lieu d’être prospectifs, nous sommes réactifs.

 De toutes ces crises que nous traversons, quelle est la plus profonde ?

La crise spirituelle. Lire la suite

Etes-vous un créatif culturel ?

Ekopédia

Ce terme désigne une famille sociologique occupant une part importante des populations occidentales : 17% en France et 25% aux Etats-Unis [1]. Il est la traduction de l’américain cultural creatives, créé par le sociologue Paul H. Ray et la psychologue Sherry Ruth Anderson.

Le courant porté par les créatifs culturels, ou « créateurs de culture », est perçu par les sociologues comme l’avènement d’une nouvelle culture. Elle serait d’après ces deux chercheurs «la manifestation d’une lente convergence de mouvements et de courants jusqu’alors distincts vers une profonde modification de notre société», l’éveil d’une civilisation post-moderne, aussi importante que celle qui, il y a cinq cents ans, marqua la fin du moyen-âge [2].

Quesionnaire : Etes-vous un créatif culturel ?

Les créateurs culturels vivent d’ores et déjà dans un système de valeur et de comportement nouveaux :

– Mode de consommation fondé sur le respect et la reconnaissance de la valeur de l’environnement (consommation d’aliments biologiques, utilisation de la médecine naturelle).

– Conscience des valeurs féminines (place des femmes dans la sphère publique, coopération et préoccupation par rapport à la violence)

– Prédominance de l’être sur l’avoir et le paraître. Lire la suite