Le marché paysan bio de Fourton la Garenne à Nérigean samedi 26 et dimanche 27 juin

Château Fourton La Garenne, communiqué, juin 2010

Le marché paysan de Fourton la Garenne à Nérigean (33) a lieu cette année le dernier week-end de juin

Marché artisanal sur les deux jours, dégustations des produits du terroir : produits laitiers bio, miel et produits de la ruche, fromages bio, jus de fruit bio, crêpes bio, bières bio, rillettes et confis bio, fois gras, légumes bio, farines bio, pain bio, semences bio, produits du commerce équitable, spécialités créoles, plantes aromatiques, huiles essentielles, livres, artisanat…

Le samedi 26 Juin de 15h à 20h

16h30 – Lysiane Rolland et ses poèmes

17h00 – Histoire du domaine de Fourton

18h00 – Visite du jardin

19h00 – Chant a capella de Z’A4

20h00 – Apéritif offert

20h30 – Repas sous chapiteau, couscous 12 € (sur réservation)

Des visites et balades l’après-midi, à pied, à poney avec les Ecuries de Camiac

Le dimanche 27 Juin de 10h à 19h

10h00 – Forum annuel des AMAP et autres associations : Le principe des paniers bio

11h00 – Table ronde – BRF : tout sur le bois raméal fragmenté

12h30 – Apéritif offert

13h00 – Grillades, huitres, sandwichs, crudités

15h00 – No smoking : une guitare, un piano, trois voix…

16h00 – Lire la suite

Publicités

Connaissez-vous le bois raméal fragmenté (BRF) ?

Sud-Ouest Charente, le 3 septembre 2008, Maxime Meyer

AGRICULTURE. La technique du bois raméal fragmenté, alias le BRF, convertit de plus en plus de cultivateurs dans le petit monde de l’agriculture biologique

L’humus forestier recréé pour fertiliser des terres

Cela s’appelle le BRF, bois raméal fragmenté, et dans le petit monde de l’agriculture biologique, tout le monde n’a que ces trois lettres à la bouche.

La technique du BRF consiste à recréer la composition naturelle du sol des forêts sur des parcelles cultivées. Dans les zones forestières, les différents éléments naturels du sol, composés de multitudes de feuillages, de branches et de mousses, facilitent la fertilisation.

Pour recréer l’humus forestier et toute l’activité microbienne qui s’y développe, il suffit de broyer des jeunes rameaux de différents bois nobles pour ensuite les disperser sur les parcelles. Seules conditions impératives, utiliser des rameaux très fins (moins de 7 cm de diamètre), mélanger plusieurs variétés de bois et les disperser rapidement après leur broyage.

Après quelques semaines, des champignons commencent à se développer, signe que le sol travaille.

Tenter le coup. Importé du Canada, ce mode de fertilisation est de plus en plus répandu et des démonstrations sur internet multiplient les convertis. Lire la suite