Stages 2ème semestre 2010 de l’Ecocentre de Gironde : chaux, géobiologie, chanvre, enduit, terre crue, poêle de masse…

www.ecocentredegironde.com

Ecocentre de Gironde, association Solar Rives de Garonne, communiqué, le 10 septembre 2010

Stages de l’Ecocentre de Gironde

La Chaux du 4 au 8 octobre 201 0

Public : Tout public ayant l’envie et/ou l’expérience de la maçonnerie à la chaux.

Formateurs :

– Alain Algeo, artisan, formateur à Maisons Paysannes de Gironde, assurera la partie bâti ancien ;

– Yannick Bourinet, artisan, formateur à l’écocentre® du Périgord, assurera la partie chanvre ;

Enduits, remplissages et bétons isolants en chanvre ; enduits à l’ancienne, décoratifs ; badigeons classiques, à l’italienne, teinte à fresque ; moellonage. Formation théorique et pratique sur un matériau sain et durable (chaux naturelle) utilisé dans la construction écologique et depuis des millénaires dans le bâti traditionnel.

Tarif auto-financé : 450 €

Tarif pris en charge : 550 €

Géobiologie le 15 et 16 octobre 2010

Public : tout public.

Formateur : François Bénézet, géobiologue et gérant de la société Arboga (négoce en produits de construction écologiques, conseil), formateur auprès de divers centres de formation.

Géobiologie définition : étude de l’ensemble des influences de l’environnement sur le vivant, et notamment des ondes liées aux champs magnétiques et électriques et application dans les constructions.

Ce stage permettra de mieux appréhender ce qui nous relie à notre lieu de vie par une meilleure connaissance des outils techniques (mesure de champs électromagnétiques, radioactivité, ambiance sonore …) et sensibles (échanges d’énergies entre Terre et Cosmos, les différents paramètres générant les états et les ambiances dans l’habitat).

L’observation de la course solaire génère une géométrie permettant d’organiser notre espace. Théorie et pratique. (Prévoir crayon, règle et compas)

Tarif auto-financé : 210 €

Tarif pris en charge : 250 €

Enduits chaux/chanvre et badigeons de chaux

Chantier/formation à Paillet du 18 au 22 octobre 201 0

Public : tout public

Formateur : Arnaud Blasquez, éco-maçon, animateur de l’association.

Dans le cadre de la réhabilitation des bâtiments municipaux, la Commune de Paillet (proche Langoiran) et l’Ecocentre® de Gironde réalisent en partenariat la Lire la suite

Territoires en transition : un chemin d’auto-organisation de la société

TERRITOIRES EN TRANSITION : UN CHEMIN D’AUTO-ORGANISATION DE LA SOCIETE

alterautogestion.blogspot.com, Joël MARTINE, Marseille, août 2010

http://alterautogestion.blogspot.com/2010/09/territoires-en-transition-un-chemin.html

Parti de petites villes anglaises en 2006, le mouvement des Territoires en transition est une méthode de l’action collective nouvelle et prometteuse en réponse au pic pétrolier et au dérèglement climatique. On demande aux gens de s’interroger sur ce qu’ils peuvent faire avec les ressources existant autour d’eux sur un territoire précis, et pouvant être mises en œuvre sans attendre des décisions des pouvoirs publics (mais en créant le rapport de force qui rendra ces décisions possibles). Par cette prise de conscience et cette prise en main collective de la vie locale, les gens sortent de l’alternance entre insouciance irresponsable et angoisse paralysante.

Il est décisif que cette démarche soit reprise par les citoyens, les collectifs militants, et les élus : c’est une approche pragmatique qui pourrait transformer les conditions mêmes de l’action politique et contribuer à débloquer l’auto-transformation de la société.

Le point de départ n’est pas un parti pris idéologique, mais la force d’une évidence : le pic pétrolier qui est maintenant sous nos yeux provoquera tôt ou tard, mais bientôt, un traumatisme dans la vie de nos sociétés ou tout est dépendant du pétrole : hausse des prix de l’essence et de l’électricité, rupture des approvisionnements alimentaires qui à l’heure actuelle passent par des trajets de longue distance, fermeture d’entreprises, paupérisation rampante ou galopante d’une grande partie de la population, spirale de récession, et développement de logiques politiques ségrégationnistes et autoritaires.

D’autre part, faire comme si on pouvait repousser le pic pétrolier en relançant, même provisoirement, l’exploitation des énergies fossiles (par exemple les forages pétroliers dans le grand nord), ne fait qu’enfoncer le monde dans une autre crise, encore plus grave, qui est le dérèglement climatique. Au contraire, une « décarbonisation » de l’économie (sobriété énergétique, relocalisation de la production, énergies renouvelables, etc.) permettrait à la fois d’amortir les dommages du pic pétrolier et de diminuer radicalement les émissions de gaz à effet de serre.

Donc des alternatives existent. Mais dans l’ensemble ni le système de production ni les consommateurs n’ont été préparés à une transition en douceur vers l’après-pétrole, car les décideurs économiques, pris dans une compétition incessante, guidés par le profit capitaliste ou par la maximisation de la puissance des Etats, misent toujours et encore sur la croissance des richesses et des moyens de pouvoir qui sont à leur disposition à court terme et qui sont massivement pétro-dépendants. C’est pourquoi le pic pétrolier aura inéluctablement des aspects de catastrophe.

Il faut donc, et c’est là l’apport original de la démarche dite « en transition », que la société se prépare à tenir le coup face à des changements brutaux ; qu’elle acquière un pouvoir sur elle-même pour anticiper son auto-transformation, et cela est possible dès à présent par l’auto-organisation à l’échelle locale. En positif, c’est l’occasion de rompre avec Lire la suite