Michel Duchène : « Le vélo est un choix culturel » et colloque Cyclab’ le 4 février à Bordeaux

sudouest.com, Isabelle Castéra, le 18 Janvier 2010

BORDEAUX. Militant de la bicyclette, Michel Duchène décrypte la montée en puissance de ce mode de transport

« Le vélo est un choix culturel »

Le vélo c’est lui. Michel Duchène, adjoint au maire de Bordeaux, pédale pour la bicyclette depuis déjà de longues années. Entre-temps, il a changé plusieurs fois de vélo, mais sans jamais lâcher son guidon. 1989 : il est encore Verts lorsqu’il intègre la municipalité. À cette époque, une conseillère municipale déléguée, Hélène Desplats, défend farouchement l’utilisation de la bicyclette en centre-ville. Et se fait moquer par Chaban et Valade. Elle fonde quand même le Club des villes cyclables au début des années 90.

« En 1995, me voilà chargé de la politique de déplacement urbain, se souvient Michel Duchène. Je milite pour le vélo. Les premières bandes cyclables apparaissent sans personne dessus. À l’époque, faire du vélo apparaît encore comme un signe de pauvreté sociale. »

Les fauchés à vélo sont ceux qui n’ont pas les moyens de se payer une voiture, le garage qui va avec voire les PV du centre-ville saturé. « Les travaux du tram ont fait la différence, poursuit l’adjoint bordelais. En 2001, nous avons acheté 2 000 vélos pour une opération de prêts gratuits. Une première en France. »

Rupture Chaban-Juppé ?

Et voilà qu’apparaissent les premières Caudéranaises à bicyclette. « So chic ». La Maison du vélo est inaugurée à Bordeaux le 1er juin 2003. « Finalement, s’emballe Michel Duchène, la rupture Chaban-Juppé repose sur ce changement culturel, plus que politique. Le vélo est devenu un choix culturel, celui d’une nouvelle ville qui se dégageait de la logique des Trente Glorieuses. On basculait dans le désir d’une cité qui favorisait les déplacements doux. »

Le vélo devient signe extérieur de modernité. « On l’a notabilisé, ajoute même l’élu. Le maire et sa famille en font ! » Après, tout est allé tellement vite. En 2005, le diplôme du cycliste-citoyen débouche sur un Code de la rue. Deux antennes de la Maison du vélo ouvrent, l’une à La Bastide, l’autre à Caudéran, la Ville met à disposition plus de 4 000 vélos, 500 arceaux, quelques kilomètres de pistes et de bandes cyclables. Bordeaux devient la ville de référence du vélo en France. Cocorico. Pourtant, une récente enquête ménages-déplacements réalisée dans l’agglomération bordelaise en 2008-2009 dégage un étrange paradoxe. La voiture est prépondérante dans toutes les zones périphériques de l’agglomération, mais plus on se rapproche du centre, plus la part de la voiture diminue au profit de… la marche à pied.

Et le vélo alors ? 8 % dans l’hyper-centre. Tous modes de déplacements confondus. Pas de quoi se relever la nuit. « Mais si justement, s’indigne Michel Duchène. Dans les autres villes, c’est 2 %. À Bordeaux, c’est une explosion. Il nous reste juste à généraliser la politique urbaine de Bordeaux à l’ensemble de la CUB. Il reste encore du boulot, mais on y vient. »

La Ville a mis en place le double sens cyclable, le tourne à droite aux feux sur 10 sites en expérimentation positive, le permis citoyen du cycliste certes. Mais les comportements de la part des cyclistes, mais surtout des automobilistes, restent insatisfaisants. Au printemps dernier, la police nationale a interpellé plusieurs cyclistes en situation d’infraction au Code de la route, avec garde à vue à la clé et quelques contraventions. L’opération « anti-vélo » très répressive n’a pas forcément réjoui la mairie. « Ce n’est pas la solution, atteste Michel Duchène. Et ça ne suffira pas. »

« Il faut encore plus de pistes cyclables c’est vrai, mais les vélos et les VCUB vont devoir apprendre à cohabiter avec les piétons, les voitures. VCUB est une bonne initiative, je regrette qu’elle ne s’accompagne pas d’une formation sécurité. Il faut débattre sur le Code de la route. Le cycliste est un piéton-vélo et devrait bénéficier d’une réglementation particulière. Nous devons agir efficacement sur l’évolution des comportements, car tous les aménagements du monde ne suffiront pas. Le vélo reste et restera un mode de déplacements fragile qui doit être respecté. »

Responsabiliser le cycliste

Au dernier recensement on comptait à Bordeaux 3 500 vélos par jour sur le pont de pierre. Ce chiffre ne cesse de croître. À ce jour, les arceaux de stationnement manquent toujours, certains secteurs aussi bien en ville qu’à la périphérie demeurent des coupe-gorge pour les cyclistes, et la Maison du vélo manque de vélos dès le printemps. La liste d’attente s’allonge. Mais la Ville martèle : « On veut être une alternative à la voiture. » « Il faut responsabiliser le cycliste, assure Michel Duchène. La Maison du vélo a bien fonctionné, chaque utilisateur paye sa propre réparation. À Paris, avec le Vélib, les utilisateurs ne tiennent pas cas de leur objet-vélo et la facture de réparation est salée. Ça coûterait presque plus cher que de donner les vélos ! »

Bordeaux, qui se revendique plus « maligne », organise le 4 février un colloque de dimension internationale autour de la problématique du vélo (lire par ailleurs). Des designers, des industriels, des sociologues sont invités à participer. Il sera question de l’objet-vélo, du vélo de demain, mais aussi de l’évolution de la réglementation. « On va s’interroger sur les déplacements du futur », conclut l’adjoint au maire.

Starck en vedette de Cyclab’

Cyclab’ est une journée d’étude organisée par la Ville de Bordeaux. Elle se tiendra le 4 février et débutera à l’Athénée municipal, à 10 heures, par la présentation d’un prototype ou d’une nouveauté cyclable de l’École nationale supérieure de création industrielle de Paris.

À 10 h 30, une question : « Le statut du vélo peut-il encore évoluer ? Qui seront les cyclistes de demain ? » Pour y répondre, Bruno Marzloff, sociologue, qui traitera de la philosophie de ce mode de déplacement, Jean-Luc Saladin, conseiller municipal de la ville du Havre, traitera des nouveaux transports « actifs ». À 12 h 15, Barbara Buatois, recordwoman du monde du 200 mètres lancé sera présente à Pey-Berland pour les démonstrations de vélos couchés, vélomobiles.

Après l’intervention d’Alain Juppé en mairie, l’après-midi, à l’Athénée, à 14 h 30, la question posée sera : « Quels leviers politiques pour développer l’usage ? » On évoquera alors l’évolution des politiques publiques, des législations en France et à l’étranger pour faciliter l’essor du vélo avec Hubert Peigné, coordinateur interministériel pour le développement de l’usage du vélo. Copenhague, Anvers, Drachten, aux Pays-Bas, seront des pays représentés à Bordeaux.

En fin de journée, à partir de 18 h 30, le vélo du futur et autres prospectives permettront à Alain Juppé de débattre avec Philippe Starck.

« Design démocratique »

Philippe Starck est un designer qui dit « aimer ouvrir les portes du cerveau humain ». Créateur, designer, architecte insolite et polymorphe, il a toujours été présent dans notre quotidien depuis trente ans. Il crée des objets « bons » avant d’être beaux. Avec toujours ce désir de créer et de rêver. À travers son concept de « design démocratique », il défend le fait d’augmenter la qualité des objets pour en baisser les prix, afin de donner le meilleur au plus grand nombre. Il est, à ce titre, apparu comme un pionnier quand le design était exclusivement destiné à une élite. Il semble évident que le thème du vélo et des déplacements doux va lui donner l’occasion de nous faire rêver à un monde meilleur.

Cyclab’, à l’Athénée municipal. Jeudi 4 février de 10 heures à 20 heures Entrée libre. Inscriptions : cyclab@mairie-bordeaux.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :