Le père Noël ne passera pas à Copenhague ! ou la gouvernance de l’échec

portaildurisque.over-blog.com, Michel Lesbats, le 23 décembre 2009

Le père Noël ne passera pas à Copenhague ! ou la gouvernance de l’échec

Dans les domaines de la gouvernance globale l’heure était à la remise en cause des modèles dominants : la « réalité » géopolitique, la force, l’économie devait être tempérées par l’écologie et le social au niveau mondial. De plus la crise financière récente  devrait nous inciter à prendre le virage. Le GIEC, MM. Gore et Obama ne venaient ils pas d’obtenir le prix Nobel de la Paix ?

Quelle occasion d’espérer que le monde progresse par « bifurcation » et se mette sur les rails du changement de mentalités et de comportements en se montrant exemplaire au niveau de la gouvernance mondiale. Même l’apparition récente des climato-sceptiques semblait être le dernier sursaut d’une société  « has been  » qui avait vécue et que tout le monde (en Europe) semblait vouloir abandonner.

Quelle erreur collective d’appréciation : il est d’actualité de dire que nous croyions tous au Père Noël– le sommet de Copenhague  a servi de plateforme géopolitique et économique aux hommes d’affaires et aux politiques qui les soutiennent… un G20  pour régler des petits problèmes entre amis, sans se préoccuper de l’intérêt général. Tout le monde, à quelques exceptions près, n’a vu que ses intérêts géostratégiques et s’est intéressé qu’à son « petit commerce » ! Les intérêts particuliers des Etats et/ou des marchands priment, une fois de plus, sur l’intérêt général : espérons que cela ne soit pas une fois de trop !

Quelle déception pour les peuples pragmatiques, quelle victoire pour les gouvernants et les affairistes dominants. La rationalité est désormais du coté des peuples éclairés puisque la diplomatie internationale (ONU) qui devait nous accompagner pour changer le monde a accouché d’une souris.

Les Grands de ce Monde ont désormais perdu toute crédibilité et attitude de rationalité aux yeux des Petits. Comment cela sera – il perçu et analysé dans quelques années par les peuples qui seront inévitablement touchés directement ou indirectement par le réchauffement climatique et ses cascades d’effets associés… cet échec va accentuer le nombre de morts et de réfugiés sur la planète… tout le monde le sait !

Le crime contre l’Humanité  pourrait se découvrir deux nouvelles modalités dans les années qui viennent : l’ « inconscience écologique » et la « délinquance écologique mondiale » qui va tuer des millions de personnes, des espèces de la biocénose et de nombreux écosystèmes qui les hébergent – cette modalité devrait permettre, à terme, de condamner les Grands de la  planète, y compris lorsqu’ils  «auront pêché par omission de prendre des décisions ».

Comment mobiliser et demander aux entreprises et aux citoyens français de consentir et d’accentuer les efforts en matière d’écologie sans les contraindre trop…  alors que d’autres vont ruiner ces efforts en quelques semaines aux Etats Unis, en Chine ou en Inde et que le comportement incontrôlé de ces derniers vont de toutes les façons nous précipiter vers la catastrophe ?

Pas mal d’argent et d’intelligence ont été gaspillé ces derniers temps pour mobiliser les « citoyens éclairés » et organiser le Sommet de Copenhague ; cela aurait été mieux utilisé à la prévention sur le terrain du drame humain qui se prépare.

Le Président Sarkozy lui même pensait que le sommet ne pouvait pas échouer parce que les dirigeants de la planète ne prendraient pas ce risque devant l’Histoire… C’était une forme de menace (ou un conseil) que les dirigeants mondiaux (les Grands, le Sommet, les intelligents, les sachants) se devait d’accepter. Il les pensait plus sages et rationnels qu’ils n’étaient!

Enfin soyons réalistes, ne donnons pas trop de leçons : même « chez nous », en Europe ou en France la sensibilisation des citoyens à ces problèmes mondiaux (qui se retrouvent au niveau local) passe souvent par le levier de la techno-science et de l’économie : nous aidons la planète en faisant des économies (financières) d’eau et d’énergie. ! En faisant la promotion de la « green technologie », Nous aidons à relancer l’industrie automobile et les transports routiers. Nous nous appuyons sur le nucléaire… momentanément. Il va nous falloir sortir de cette schizophrénie, même si tout le monde comprends quelle va devoir durer encore… un peu.

La mutation de nos propres modes de gouvernance sur ces sujets n’est pas encore parfaitement accomplie au niveau personnel/familial, local ou national : le Grenelle qui est une apparente réussite au niveau national n’est pas encore décliné efficacement au niveau local, les habitudes et comportements anciens sont encore très répandus dans les structures de gouvernance et de concertation locales. Certains industriels et décideurs publics et privés ne sont pas encore convaincus du bien fondé scientifique du changement du climat et ne sont pas convaincus par les remèdes économiques (décroissance sélective ou croissance durable, éco-conception, management durable…) à appliquer pour en éliminer ou en réduire les effets mortels pour nos sociétés.

Les acteurs, parties prenantes ont encore à apprendre, à travailler ensemble les objectifs partagés en matière d’écologie et de développement durable, social et  sociétal… Ils doivent accepter et s’appuyer sur le conflit écologique entre les parties prenantes comme un moyen de faire progresser les choses – le conflit cognitivement accepté est auto-organisateur, stabilisateur, régulateur-.

Il est le père de la chose nouvelle.

L’Histoire n’est pas finie… cette remarque s’adresse à tous – n’oublions pas que ce sont les vieilles lubies qui ont fait échouer le sommet de Copenhague. Pas de repentance, de culpabilisation et de catastrophisme… continuons le combat !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :