Les ventes d’armes explosent aux Etats-Unis

lefigaro.fr, J.J., le 18 novembre 2009

Les ventes d’armes explosent aux Etats-Unis

Cette tendance est à mettre sur le compte de la crise économique qui renforcerait la délinquance et donc le besoin de protection des Américains.

Les industriels de l’armement aux Etats-Unis ne connaissent pas la crise. Mieux, ils en profitent. Inquiets d’une hypothétique hausse de la criminalité liée à l’explosion du chômage, les Américains achètent de plus en plus d’armes pour se protéger.

Les chiffres révélés ce mercredi par le Times donnent le tournis. Smith et Wesson s’attend ainsi à doubler ses ventes dans les trois à cinq ans à venir. Le célèbre fabricant d’armes a déjà profité d’une hausse de 13% cette année, portant son chiffre d’affaires à 335 millions de dollars (223 M€). Et la firme s’attend encore à une augmentation de 30% au premier trimestre 2010. Idem pour Sturm et Ruger qui note au troisième trimestre un bond de 70% de ses ventes par rapport à 2008, précise le quotidien britannique.

Cette explosion est confirmée par le FBI, qui annonce avoir procédé à plus d’un million de vérifications de casiers judiciaires en septembre (+12 % par rapport à 2008), selon la National Shooting Sports Foundation. Une étape indispensable avant la délivrance d’une arme aux Etats-Unis. Parmi les nouveaux détenteurs d’armes, beaucoup de « first-time shooters », ces Américains qui achètent un revolver pour la première fois. Et beaucoup de femmes, qui sont devenues la cible de récentes campagnes publicitaires lancées par les fabricants.

Le facteur Obama

Cette tendance est à mettre sur le compte du besoin croissant de protection ressenti par les Américains. A l’heure où le taux de chômage vient de dépasser les 10%, un record outre-Atlantique, la crainte d’une hausse brutale de la criminalité booste les ventes d’armes. Dans l’esprit de certains acheteurs, l’équation serait donc simple : un chômeur égale un tueur en puissance. Et les récents événements font tout pour alimenter la paranoïa ambiante : le 6 novembre dernier, un ingénieur licencié il y a deux ans tuait une personne et en blessait cinq autres sur son ancien lieu de travail, à Orlando, en Floride.

Autre explication invoquée par les industriels de l’armement : de nombreuses rumeurs qui circulent sur l’intention de Barack Obama de fermer les magasins d’armes à feu. Malgré ses promesses de campagne ne pas « retirer leurs armes » aux Américains, le président américain jouit d’une sérieuse réputation d’opposant au sacrosaint deuxième amendement, qui inscrit dans la constitution la liberté de port d’armes. Au grand dam des amateurs d’armes, qui se seraient donc rués sur les Magnum et autres Beretta par crainte de ne plus pouvoir le faire dans un futur proche.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :