Les ventes d’armes explosent aux Etats-Unis

lefigaro.fr, J.J., le 18 novembre 2009

Les ventes d’armes explosent aux Etats-Unis

Cette tendance est à mettre sur le compte de la crise économique qui renforcerait la délinquance et donc le besoin de protection des Américains.

Les industriels de l’armement aux Etats-Unis ne connaissent pas la crise. Mieux, ils en profitent. Inquiets d’une hypothétique hausse de la criminalité liée à l’explosion du chômage, les Américains achètent de plus en plus d’armes pour se protéger.

Les chiffres révélés ce mercredi par le Times donnent le tournis. Smith et Wesson s’attend ainsi à doubler ses ventes dans les trois à cinq ans à venir. Le célèbre fabricant d’armes a déjà profité d’une hausse de 13% cette année, portant son chiffre d’affaires à 335 millions de dollars (223 M€). Et la firme s’attend encore à une augmentation de 30% au premier trimestre 2010. Idem pour Sturm et Ruger qui note au troisième trimestre un bond de 70% de ses ventes par rapport à 2008, précise le quotidien britannique.

Cette explosion est confirmée par le FBI, qui annonce avoir procédé à plus d’un million de vérifications de casiers judiciaires en septembre (+12 % par rapport à 2008), selon la National Shooting Sports Foundation. Une étape indispensable avant la délivrance d’une arme aux Etats-Unis. Parmi les nouveaux détenteurs d’armes, beaucoup de « first-time shooters », ces Américains qui achètent un revolver pour la première fois. Et beaucoup de femmes, qui sont devenues la cible de récentes campagnes publicitaires lancées par les fabricants.

Le facteur Obama

Cette tendance est à mettre sur le compte du besoin croissant de protection ressenti par les Américains. A l’heure où le taux de chômage vient de dépasser les 10%, un record outre-Atlantique, la crainte d’une hausse brutale de la criminalité booste les ventes d’armes. Dans l’esprit de certains acheteurs, l’équation serait donc simple : un chômeur égale un tueur en puissance. Et les récents événements font tout pour alimenter la paranoïa ambiante : le 6 novembre dernier, un ingénieur licencié il y a deux ans tuait une personne et en blessait cinq autres sur son ancien lieu de travail, à Orlando, en Floride.

Autre explication invoquée par les industriels de l’armement : de nombreuses rumeurs qui circulent sur l’intention de Barack Obama de fermer les magasins d’armes à feu. Malgré ses promesses de Lire la suite

NOBATEK. Le centre de ressources dédié à la construction durable s’est installé dans un bâtiment pilote à Anglet

sudouest.com, Philippe Hemmert, le 19 Novembre 2009

NOBATEK. Le centre de ressources dédié à la construction durable s’est installé dans un bâtiment pilote

L’habitat écologique expose sa nouvelle vitrine à Anglet

La côte basque accueille depuis cet été l’un des rares bâtiments aquitain labellisé HQE (haute qualité environnementale). Et d’ici quelques mois, cet équipement devrait être le premier de la région à décrocher la certification BBC (bâtiment basse consommation) très en vogue en Europe du nord, mais encore peu répandue en France.

C’est là une première réalisation très concrète de Nobatek, le centre de ressources technologiques dédié à la construction durable. Autrement dit un laboratoire d’idées – et de solutions – pour rendre notre habitat plus respectueux de l’environnement et plus économe en énergie. Depuis sa création, il y a cinq ans, cette émanation de la fondation espagnole Tecnalia, co-financée en France par la fédération des entreprises du BTP, a d’emblée été sollicitée sur des projets très divers.

Une approche globale

Recherche d’une optimisation thermique dans la rénovation de l’habitat social – une commande de la SEMSIB de Bègles -, valorisation des déchets industriels comme matériaux de remblai dans le BTP au Pays Basque, utilisation maximale du bois naturel dans les schémas de construction au Québec, etc… Ces pistes d’expérimentation ont été les pionnières. Mais la structure a entretemps considérablement étoffé sa panoplie.

Matériaux, systèmes, process, eau énergie, architecture, urbanisme ?.Le centre de recherches présente aujourd’hui une pluridisciplinarité qui lui permet de proposer une approche globale à ses clients. Présent sur de nombreux marchés d’aménagement en Aquitaine, Nobatek développe en cette année 2009 une activité de plus de 2 millions d’euros pour une centaine de projets traités.

« Le secteur du bâtiment absorbe 40 % des ressources énergétiques de la planète, il est donc urgent de réfléchir à des solutions alternatives » répète Jacques Tortos, le directeur de Nobateak, à la tête désormais forte d’une trentaine d’ingénieurs. L’équipe a en effet doublée ses effectifs en juillet dernier, après la fusion avec Ecocampus, une cellule de transfert de technologie de l’ENSAM de Bordeaux.

Innover, le maître mot

Du coup, Nobatek possède aussi un pôle relais dans la capitale girondine, même si son siège social reste à Anglet et offre dorénavant une formidable vitrine de son activité. Car le nouveau bâtiment du centre de recherche, dans les Landes de Juzan, entre Cantau et Montaury, constitue le parfait reflet de sa vocation.

Tout y est passé au crible de l’aménagement durable. L’orientation Lire la suite