La centrale photovoltaïque du Gabardan dans les Landes : le difficile équilibre entre production énergétique et protection de l’environnement

aqui.fr, Solène Méric, le 12 octobre 2009

La centrale photovoltaïque du Gabardan dans les Landes : le difficile équilibre entre production énergétique et protection de l’environnement

En octobre 2007, la communauté de Commune du Gabardan, située à l’extrême Nord Est du département des Landes, signait avec EDF Energies Nouvelles, une promesse de bail portant sur la mise à disposition de 317 ha de terrain. Ici commençait l’aventure du chantier de la plus grande centrale photovoltaïque d’Europe. Deux ans plus tard, alors que le chantier est bien avancé, Aqui! visite l’ouvrage, en compagnie de représentants d’EDF, d’EDF-EN ainsi que de la SEPANSO, association de protection de l’environnement reconnue d’utilité publique. Compte rendu d’une matinée entre conviction pour les uns et inquiétude pour les autres.

En quelques chiffres la future centrale photovoltaïque du Garbardan, ce sera 317 ha de superficie, 1 million de panneaux solaires, une production de 76 MWc, permettant l’alimentation électrique de quelques 33000 foyers par an. Le tout, pour un investissement financier global de 300 millions d’euros. Autant dire un projet d’envergure. D’envergure et d’innovation puisque 13 ha de sa surface sont réservés à l’implantation de panneaux solaires dits « trackers », produits par une jeune société de Martillac, en Gironde, Exosun. David Augeix, Directeur d’EDF EN pour la région sud nous explique que « la caractéristique de ces panneaux est de pouvoir suivre la course du soleil grâce à leur possible inclinaison sur deux axes. Cette technologie permet une production plus importante qu’avec des panneaux fixes, mais pour un investissement également plus élevé ». Le chantier de cette partie expérimentale est d’ailleurs pratiquement terminé et le raccordement à la centrale de Barbotan est prévu dés le mois de décembre prochain. Sur ces 13 ha, les panneaux trackers produiront 2MWc d’électricité.

Raccordement à partir de juin 2010

La deuxième partie du chantier, divisée en sept tranches, est uniquement composée de panneaux photovoltaïques fixes. Pour un meilleur rendement, « ils sont orientés plein sud avec une inclinaison de 25% ». Coté calendrier, « les cinq premières tranches seront raccordées à la centrale de Barbotan en décembre 2010, avec une première étape en juin où les deux premières tranches, actuellement presque achevées, seront raccordées les premières ». Pour les tranches 6 et 7, qui n’ont d’ailleurs pas encore été défrichées,les travaux auront lieu à une date ultérieure, non encore définie.

Un « paysage » étonnant

Coté « paysage », le spectacle est pour le moins étonnant. Sur des centaines de mètres, des rangées de 1200 mètres de panneaux, s’alignent les unes derrière les autres. Mais la nature s’invite déjà puisque de nombreuses fougères tapissent le sol, prémisse d’une adaptation future entre l’environnement et ces drôles de nouveaux hôtes. A la vue du spectacle, Philippe Barbedienne, Secrétaire général de la SEPANSO s’exclame : « ça me fait mal de voir ce genre de paysage. C’est malheureux d’avoir défriché 300 ha de forêt pour ça ! ». Antoine Cuerq, Directeur régional d’EDF en Aquitaine est, quant à lui, très satisfait de ce qu’il voit : « De l’énergie, il en faut et il continuera d’en falloir. Désormais, l’objectif est de la produire de la manière la moins impactante possible. Et cette centrale du Gabardan va tout à fait dans ce sens.»

Préserver autant que faire se peut le milieu naturel

D’autant plus que la Commune de Losse, en coordination avec les services de l’Etat et l’Office National des Forêts, s’est engagée sur un certain nombre de mesures visant à compenser le déboisement de ces parcelles. Deux méthodes de compensation sont envisagées : l’acquisition de forêts privées et le boisement de terrains non forestiers. Au chapitre des « précautions environnementales » s’inscrit également la réversibilité du projet prévue par le bail conclu avec EDF. Selon les termes du contrat, en cas de non renouvellement du bail à son terme (dans quinze ans), le démantèlement des installations, leur recyclage et la remise en état du site devront être réalisés. Mais il en faut plus pour convaincre Pierre Davant, Président de la SEPANSO et Philippe Barbedienne quant à la pertinence du projet, d’autant que selon eux « une fois que la centrale sera là, elle y sera pour y rester ». Les engagements pris par EDF-EN pour préserver autant que faire se peut le milieu naturel du site et de ses environs, n’ont d’ailleurs pas plus de succès auprès des militants.

« Un manque de réglementation dangereux pour l’environnement »

Si la SEPANSO approuve dans son principe le développement du recours à l’énergie photovoltaïque, c’est la logique industrielle de ce développement qui leur déplaît. « Pour des raisons de rentabilité économique, on choisit délibérément des espaces à la fois proches des lignes, et présentant le minimum de contraintes techniques : à savoir des espaces plats et dégagés, consacrés jusqu’à présent à la friche, à l’agriculture, ou à la forêt. C’est le cas de la centrale du Gabardan ». S’ajoute à cela un prix du foncier beaucoup plus important que celui du revenu forestier (10 fois plus important selon les chiffres de la DRIRE). « On peut alors comprendre que les propriétaires cèdent vite à la pression des promoteurs du photovoltaïque « au sol », au lieu de restaurer les puits de carbone que sont nos forêts ». Et Pierre Davant d’insister : « il manque de réglementation en la matière, c’est grâce à ce vide juridique que ce genre de centrale risque de se multiplier, faisant courir un réel danger à notre environnement à commencer par la forêt des Landes ». Antoine Cuerq, quant à lui, reconnaît que « s’il est vrai que de nombreux opérateurs sont intéressés par la démarche, compte tenu d’un prix de rachat de l’électricité particulièrement intéressant, ça ne vaut pas dire pour autant que ces projets vont aboutir. De nombreux problèmes peuvent se poser à commencer par la capacité de financement des opérateurs, la viabilité des exploitations, etc… » 

Une usine de panneaux dans la région ?

Autre problème soulevé par la SEPANSO : les centres de fabrication des panneaux solaires sont le plus souvent situé à l’étranger, notamment en Asie. Par conséquent, le bilan carbone d’un chantier comme celui du Gabardan (fabriqués en Malaisie) est loin d’être exemplaire… Mais sur ce point, les choses vont s’améliorer. Antoine Cuerq a en effet annoncé qu’en conformité avec la volonté des pouvoirs publics de créer une filière photovoltaÏque en France, un accord a récemment été passé entre EDF EN et la société First Solar. Ce contrat, à hauteur de 80 millions d’euros d’investissements de la part d’EDF, vise à l’implantation d’une usine de panneaux photovoltaïques dans la région. Autre bonne nouvelle pour les partisans d’une énergie photovoltaïque réellement sans incidence sur l’environnement: Antoine Cuerq a également annoncé la pose de panneaux solaires au dessus du parking du Parc des Expositions de Bordeaux. Comme quoi, entre énergéticiens et défenseurs engagés de l’environnement des passerelles parfois se forment.

Publicités

Une Réponse

  1. Je suis pour l’utilisation des toits des constructions existantes pour fabriquer de l’énergie solaire. Est ce que la production diffuse pose des problèmes graves de raccordement au réseau? il faudrait peut être se poser la question. Les chinois semblent s’y être mis quand on voit la quantité de panneaux solaires sur les constructions là bas et pas seulement dans les régions le plsu développées. cela m’a frappée dans le Nin-Xia, grosse zone à charbon du nord; proche de la Mongolie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :