Pont Bacalan-Bastide : en route pour un chantier géant

sudouest.com, Jean-Paul Vigneaud, le 9 Octobre 2009

BORDEAUX. Le dernier obstacle juridique sautant, Vincent Feltesse a donné le feu vert à GTM (groupe Vinci) pour lancer la construction du pont levant Bacalan-Bastide. Le chantier débutera en novembre et durera trois ans

Pont Bacalan-Bastide : en route pour un chantier géant

Le pont Bacalan-Bastide sera bel et bien construit. La nouvelle est tombée hier vers 15 h 30, juste après que le président de la cour administrative d’appel de Bordeaux a rejeté la requête du « front associatif » qui s’opposait au projet (lire notre édition d’hier).

De façon quasi instantanée, en effet, Vincent Feltesse a fait savoir qu’au vu de cette décision de justice et de l’absence également d’observations négatives de la part du comité du patrimoine mondial (depuis l’envoi d’un dernier rapport), il venait de signer l’ordre de service à destination de GTM Constructions et qu’il souhaitait que l’entreprise engage au plus vite le chantier.

« Nous sommes prêts », répond Gilles Vanbremeersch, directeur de projet à GTM à qui incombait jusque-là la préparation des travaux et qui va devoir maintenant le mettre en musique. De quelle manière ? Pour la première fois, GTM nous révèle son ordre de marche.

1 Début du chantier en novembre

À compter de la mi-octobre, GTM va installer son PC chantier, quai de Brazza, tout près du point de départ du futur pont. 300 mètres carrés de bureaux provisoires vont être construits.

Progressivement ensuite, la société amènera sur place son matériel. Les travaux débuteront vers la mi-novembre. La pose de la première pierre est annoncée par la CUB pour le 21 novembre.

2 Préparation des pièces à Bassens

Simultanément, GTM va ouvrir un atelier de préfabrication de pièces en béton dans la forme de radoube du port de Bassens.

Ici seront conçus les éléments nécessaires pour bâtir les quatre pylônes qui supporteront le tablier levant. Des pièces géantes comme le bas des piles (18 mètres sur 40 mètres à la base, 15 mètres de haut !) ou encore les îlots de protection prévus en amont et en aval de la structure pour éviter que les navires viennent percuter l’ensemble. Les premières pièces des pylônes côté Bastide seront terminées à la fin du printemps prochain pour une pose à compter du mois de juin. Elles seront carrément enfilées dans l’eau et fixées sur un plancher préalablement réalisé en fond de rivière.

3 Des estacades pour travailler sur l’eau

Pour aller travailler au-dessus de l’eau, GTM va bâtir des estacades ou des ponts provisoires métalliques. Ce qui a été fait pour la construction du pont ferroviaire de la gare Saint-Jean, côté Bastide.

Une première estacade métallique de 200 mètres de long et de 8 mètres de large va être construite au départ du quai de Brazza. Plus de six mois de travaux. Une seconde estacade sera construite dans la foulée au départ du quai de Bacalan. Ces ponts provisoires permettront aux ouvriers d’arriver à hauteur des lieux d’implantation des grands pylônes et leur permettront également de réaliser les piles prévues de part et d’autre pour supporter les tabliers fixes.

4 Les tabliers métalliques fabriqués près de Venise

 L’ordre de service étant accordé, GTM va commander au plus vite la fabrication des tabliers métalliques : les deux fixes (150 mètres chacun) et le mobile (120 mètres).

Ces tabliers vont être fabriqués en Italie, tout près de Venise. Une fois terminés, ils seront acheminés par la mer.

Autant dire que les pièces vont parcourir une partie de la Méditerranée, franchir le détroit de Gibraltar avant de remonter la côte atlantique et de s’engager dans l’estuaire de la Garonne.

Tout sera calculé pour que ces éléments arrivent lorsque les piles seront terminées. De façon à être aussitôt posés. Les tabliers seront recouverts ensuite d’une chaussée de béton.

5 Le mécanisme conçu au Creusot

Les quatre pylônes qui supporteront le tablier mobile seront creux. Ils accueilleront les câbles, les poids et tout le mécanisme nécessaire pour faire monter et descendre le plateau levant de 120 mètres de long.

Cette partie mécanique sera fabriquée dans une entreprise spécialisée du Creusot, en Saône-et-Loire.

6 Un chantier de plus de trois ans

Le chantier durera trois ans, ce qui signifie que le pont devrait pouvoir commencer à fonctionner à la fin de l’année 2012.

La mise en route s’annonce peu spectaculaire. Cela commencera à le devenir au moment de la pose des premiers pylônes soit au cours de l’été prochain.

Les Bordelais et autres passionnés de grands travaux pourront suivre le chantier de près. Des visites sont d’ores et déjà prévues pour les scolaires et autres. Une salle d’exposition de 80 mètres carrés va être également aménagée de façon à présenter les particularités du chantier et son évolution au fil des mois.

7 200 ouvriers sur Bassens et Bacalan

Ce chantier sera une véritable usine. Sur Bassens et Bacalan, ce ne sont pas moins de 200 ouvriers qui vont se relayer pour bâtir ce qui s’annonce comme un ouvrage exceptionnel.

Ce pont pourrait devenir aussi emblématique que le pont d’Aquitaine.

Publicités

2 Réponses

  1. Bonjours,je suis au college,et ont travaille sur se pond . Si vous avaient plus d’informatons sur le pont se serais gentil de me les fournirs.merci

  2. Hey very nice blog!! Man .. Beautiful .. Amazing .. I’ll bookmark your website and take the feeds alsoI am happy to find a lot of useful info here in the post, we need work out more techniques in this regard, thanks for sharing. . . . . . dfacgdebdkga

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :