L’UMP s’organise pour faire face à la vague verte

europe1.fr, Jérôme Chapuis, le 05 octobre 2009

L’UMP s’organise pour faire face à la vague verte

L’ordre vient directement de l’Elysée : préparer un programme écologiste mais de droite avant les régionales.

Des scrutins locaux et plusieurs sondages en attestent : l’ascension des candidats Verts lors des dernières européennes semble se poursuivre inexorablement. Ils récolteraient près de 17% des voix aux régionales de mars prochain, selon une étude publiée vendredi dernier. Autre source d’inquiétude : l’élection sur le fil de l’UMP Jean-Frédéric Poisson face à une candidate des Verts lors de la législative partielle de Rambouillet. L’Elysée a donc passé la consigne à l’UMP il y a une dizaine de jours : il faut contre-attaquer en créant un argumentaire adapté.

Ses deux caractéristiques : être écologiste mais de droite. « Une écologie de droite, c’est une écologie qui ne renonce pas à la croissance. On est dans une société développée où on ne veut pas faire renoncer les Français à leur niveau de développement », a commencé à expliquer la secrétaire d’Etat Chantal Jouanno.

Avec cet argumentaire, l’UMP espère affaiblir les Verts. « C’est vrai : on se dit que, dans un second tour, il vaut mieux être face à un candidat PS que face à un Vert », analyse le vice-président du groupe UMP à l’Assemblée, Jean Leonetti. Car « il y a un électorat modéré de droite et du centre susceptible de voter pour les Verts, au moins au niveau local« , renchérit le villepiniste François Goulard. Il faut donc « trancher dans la pastèque », n’hésite-t-on plus à dire dans la majorité. Verts à l’extérieur mais rouges à l’intérieur, les candidats écologistes seraient en fait « la gauche bobo camouflée en sauveur de la planète« , selon un haut responsable de l’UMP.

Définir l’écologie version Nicolas Sarkozy permettra aussi de rassurer son électorat traditionnel. « Nos électeurs n’ont pas encore intégré la donne écologique« , constate un cadre de l’UMP qui ironise : « la taxe carbone, ce n’est pas vraiment dans leurs gênes. » Une campagne nationale pour expliquer cet impôt écologique a même été lancée la semaine dernière avec des réunions publiques organisées dans les semaines à venir dans plusieurs villes.

Au sein même de l’UMP, un pôle écologiste pourrait être créé. Pour devenir, à terme, un parti politique à part entière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :