Grenelle 2, les principales modifications apportées par le Sénat.

reglementation-environnement.com, le 16 septembre 2009, Laurent Vassallo

Grenelle 2, les principales modifications apportées par le Sénat.

Le Sénat est saisi en première lecture du projet de loi portant engagement national pour l’environnement, dit « Grenelle 2 », qui vise à appliquer concrètement les orientations fixées par la loi de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement, dite « Grenelle 1 ». Voici les principales modifications proposées par la commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat.

Le Sénat est saisi en première lecture du projet de loi portant engagement national pour l’environnement, dit « Grenelle 2 », qui vise à appliquer concrètement les orientations fixées par la loi de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement, dite « Grenelle 1 », que le Parlement a définitivement votée le 23 juillet dernier.

Le projet de loi Grenelle 2, qui comporte plus de 120 articles répartis en sept titres, traite de sujets aussi divers que la performance énergétique des bâtiments, l’urbanisme, les transports, l’énergie et le climat, la biodiversité, les risques pour la santé, les déchets et la gouvernance en matière de protection de l’environnement.

Compte tenu de l’ampleur de ce projet de loi Grenelle 2, la commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat a nommé quatre rapporteurs différents : Dominique Braye (UMP – Yvelines) pour l’urbanisme et les déchets, Daniel Dubois (UC – Somme) pour la gouvernance, Louis Nègre (UMP – Alpes maritimes) pour les transports et les risques, et Bruno Sido (UMP – Haute-Marne) pour l’énergie et la biodiversité.

Au cours de ses réunions des 27 mai, 10 et 11 juin, et 8 juillet 2009, la commission a examiné 1089 amendements. Le texte qu’elle a adopté, sur la base duquel la discussion s’engagera en séance publique selon la nouvelle procédure issue de la dernière révision constitutionnelle, intègre de nombreuses précisions et améliorations proposées par ses rapporteurs ou d’autres sénateurs. Les débats en séance publique du projet de loi Grenelle 2 sont prévus du mardi 15 septembre au jeudi 8 octobre.

Ci-après, voici les principales modifications proposées par la commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat.

Les bâtiments et l’urbanisme

La commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat a adopté des dispositions rendant obligatoire l’affichage des performances énergétiques dans les annonces immobilières.

La commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat a par ailleurs souhaité inciter les collectivités à s’engager dans l’élaboration d’un schéma de cohérence territoriale (SCOT) et renforcer la capacité de ces schémas à mettre en cohérence les politiques publiques locales d’urbanisme, d’habitat et de transport.

Tout en renforçant le rôle des SCOT dans l’orientation de l’aménagement du territoire, la commission a cependant veillé à préserver le domaine propre des plans locaux d’urbanisme, qui restent le document de référence en matière de droit du sol opposable aux personnes.

Les transports

La commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat a voté la création d’une taxe sur les plus-values immobilières effectives liées à la réalisation d’une infrastructure de transport collectif. Cette mesure permettra de répondre en partie à l’immense besoin de financement des projets de transport inscrits dans le Grenelle de l’environnement. La commission a veillé à ce que cette taxe ne soit ni antisociale, ni confiscatoire, et qu’elle ne s’apparente pas à une double peine par rapport aux autres taxes existantes.

Elle a par ailleurs adopté un amendement permettant la modulation des péages autoroutiers acquittés par les voitures particulières, en fonction de la date et du jour de circulation.

L’énergie

La commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat propose que les schémas régionaux du climat, de l’air et de l’énergie, soient élaborés après consultation des collectivités territoriales et de leurs groupements.

Elle a prévu un mécanisme de mutualisation des coûts des postes de transformation nécessaires au raccordement des installations productrices d’énergie renouvelable au réseau électrique.

La commission a rendu obligatoires la synthèse des actions envisagées pour réduire les émissions de gaz que les entreprises de plus de 500 personnes et les collectivités de plus de 50.000 habitants devront joindre à leurs bilans de gaz à effet de serre. Elle a souhaité garantir la pérennité des ressources des réseaux de distribution de chaleur alimentés en majorité par une source d’énergie renouvelable.

En ce qui concerne le développement de l’énergie éolienne, la commission propose un ensemble de dispositions transitoires destinées à accompagner le passage des éoliennes sous le régime des installations classées pour l’environnement : report d’un an de l’intégration dans le régime ICPE ; préservation des droits à réaliser des projets déjà acquis ; maintien des garanties financières ; raccourcissement des délais de recours ;  dispense du permis de construire pour les éoliennes en mer.

Enfin, en ce qui concerne la redevance sur les concessions hydroélectriques, elle a voulu maintenir un plafond, qui sera fixé au cas par cas par l’autorité concédante.

La biodiversité et l’agriculture

La commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat a souhaité préciser la réglementation concernant la vente et l’usage de produits phytopharmaceutiques, ainsi que leur épandage aérien.

Elle a clarifié les dispositions concernant l’attribution de parcelles « bio » aux agriculteurs en étant dépossédés par une opération d’aménagement foncier, puis fixé des orientations à la politique génétique des semences et plants.

Elle a par ailleurs créé des comités national et régionaux associant l’ensemble des acteurs concernés à l’élaboration et la gestion de la trame verte et bleue (TVB), prévu la compatibilité des documents d’urbanisme avec les orientations nationales et les schémas régionaux de la TVB, et supprimé le risque de caducité pesant sur ces derniers en cas d’absence de révision.

Elle a encadré les conditions d’acquisition de zones humides par les agences de l’eau et précisé les modalités de mise en place de bandes enherbées de cinq mètres le long des cours d’eau.

La commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat a prévu un examen préalable de la conception des installations d’assainissement non collectif lors du dépôt d’une demande de permis de construire ou d’aménager.

 Enfin, elle a modifié le dispositif d’incitation à la réduction des fuites d’eau en réseaux, afin de mieux l’adapter aux réalités de terrain et à leur complexité.

Les liens entre environnement et santé

La question du lien entre la santé et l’environnement a fait l’objet de nombreux apports de la commission de l’économie. Celle-ci considère en effet qu’il est impératif de se préoccuper aujourd’hui de questions qui, si elles ne sont pas traitées, auront, dans les années à venir, un coût financier et en termes de santé publique très lourd. Les modifications apportées l’ont été avec le souci permanent d’améliorer la vie quotidienne de nos concitoyens.

La commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat a ainsi intégré les publicités et les enseignes lumineuses au dispositif législatif encadrant les « pollutions lumineuses », en donnant les moyens juridiques à l’autorité administrative de faire cesser ces nuisances.

S’agissant de la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les lieux recevant du public, la commission a perfectionné le dispositif envisagé en prévoyant que la surveillance se justifiait eu égard non seulement à la configuration des lieux mais aussi aux populations concernées (enfants, personnes âgées).

 Concernant les ondes électromagnétiques, la commission a relevé de 12 à 14 ans le seuil d’interdiction de la publicité en matière de téléphonie mobile à destination des enfants, a prévu un meilleur suivi des travailleurs amenés à utiliser quotidiennement des téléphones portables, a interdit l’utilisation par un élève du téléphone portable dans les écoles maternelles et élémentaires ainsi que les collèges.

La politique des déchets

Concernant les déchets, la commission a précisé le dispositif de responsabilité élargie des producteurs (REP) en matière de déchets d’activités de soins à risques infectieux, a mis en place une REP pour la filière d’ameublement des ménages, a incité les maîtres d’ouvrage publics à utiliser des matériaux recyclés dans les chantiers du BTP. La commission s’est également prononcée en faveur de l’obligation pour les distributeurs de reprendre gratuitement les équipements électriques et électroniques ménagers usagés lorsque les consommateurs les ramènent.

La gouvernance

S’agissant des dispositions relatives aux entreprises et à la consommation, la commission a rendu systématique l’utilisation de critères environnementaux dans le choix des investissements proposés par les gestionnaires de portefeuilles.

Elle a prévu la consolidation de l’information exigée des filiales en matière de reporting social et environnemental lorsque que ces filiales ne sont pas installées sur le territoire national. Elle a d’ailleurs tenu à ce que ces informations fassent l’objet d’une présentation plus standardisée à l’avenir afin de pouvoir procéder à des comparaisons et mieux apprécier les entreprises les plus vertueuses.

S’agissant de la responsabilité des sociétés mères en cas de défaillance de leurs filiales, la commission a considéré qu’il était plus logique de remplacer la faculté d’exécution directe par une faculté de prise en charge financière.

En matière de « prix carbone » des produits, la commission a souhaité renforcer la normalisation et la standardisation des informations à destination du consommateur en matière d’affichage environnemental afin d’en finir avec les allégations trompeuses.

La commission a précisé le contenu du « cadrage préalable » en matière d’étude d’impact, qui permettra au maître d’ouvrage de connaître très en amont les caractéristiques environnementales essentielles d’un territoire avant de lancer son projet. Elle a en outre donné la possibilité au maître d’ouvrage d’organiser une réunion de concertation avec toutes les parties prenantes locales intéressées autour de ce document. Cette disposition permettra d’éviter un grand nombre de recours contentieux une fois le projet lancé.

La commission a également prévu l’obligation pour certains maitres d’ouvrage, dont la liste sera fixée par décret simple, de diffuser sur Internet des dossiers d’enquête publique « enrichis » qui comprendront, entre autres, un résumé non technique de l’étude d’impact, accessible à l’ensemble des citoyens. Après une phase d’expérimentation, cette mesure pourra concerner une liste élargie de projets, plans et programmes. Dans tous les cas, les frais liés à la mise en ligne de ces dossiers d’enquête sont à la charge du maître d’ouvrage.

Enfin, en matière d’information et de concertation, les sénateurs ont élargi la Commission nationale du débat public (CNDP) aux chambres consulaires. Celles-ci se verront également autorisées, avec les associations de consommateurs et d’usagers, à participer aux instances de suivi des mesures destinées à compenser les effets négatifs des projets d’infrastructures linéaires sur l’environnement.

Voir aussi :

 – Projet de loi portant engagement national pour l’environnement, dit Grenelle 2
 – Le CRIIGEN fera revoter la loi OGM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :