Le projet « éoliennes » se précise sur l’ex-site Ford de Blanquefort

sudouest.com, Bernard Broustet, le 29 Aout 2009

BLANQUEFORT. Demande de permis de construire sur l’ex-site Ford

First : le projet « éoliennes » se précise

Les prémices de la reconversion partielle du site First Aquitaine Industrie (ex-Ford) de Blanquefort commencent à se concrétiser. Ainsi, la direction de l’entreprise, désormais contrôlée par la holding allemande HZ, a-t-elle déposé la demande de permis de construire de deux futurs bâtiments qui abriteront la production de très grandes couronnes, destinées entre autres à des éoliennes.

Même si cette future activité n’emploiera qu’une minorité des salariés de l’usine (environ 180), cette reconversion partielle de l’automobile vers l’énergie renouvelable n’en revêt pas moins une dimension symbolique forte. Dans ce contexte, le dépôt de permis de construire, qui a été précédé d’une longue phase d’étude et de concertation avec la mairie, contribue à calmer les impatiences, voire les appréhensions.

Sur un montant d’investissements total qui dépassera 70 millions pour cette opération, les deux futurs bâtiments devraient engendrer une dépense de 20 millions d’euros.

La carte chinoise

Leur surface au sol cumulée atteindra près de 14 000 mètres carrés, soit l’équivalent d’un très grand hypermarché. Ils devront être équipés de ponts roulants, compte tenu de la taille et du poids des pièces qui seront fabriquées. Certaines de ces couronnes, dont une partie pourrait être destinée à la construction navale ou au nucléaire, devraient mesurer jusqu’à 4 mètres de diamètre et peser cinq tonnes. Mais l’extrême précision qui présidera à leur fabrication, prévue à partir de 2011 nécessitera de grandes précautions dans leur manipulation.

Pour assurer à terme le plan de charge de l’usine, dans lequel la livraison de boîtes pour les usines américaines de Ford se maintient à un niveau bas jusqu’en 2011, les dirigeants de First continuent à jouer la carte chinoise. Laurent Dudych, président de First s’est ainsi rendu dans l’empire du milieu pour discuter de la vente de transmissions automatiques à des professionnels chinois. Une délégation de plusieurs cadres de Blanquefort fait à son tour le déplacement à partir d’aujourd’hui.

Tandis que les autres pistes de reconversion (fabrication de pièces, traitements thermiques, etc.) ne semblent pas avoir avancé à une vitesse foudroyante, la mise en œuvre d’un très copieux plan de formation fait partie des objectifs prioritaires. Alain Rousset, qui recevra lundi les syndicats, a fait savoir que la région était prête à y consacrer 700 000 euros d’ici 2011.

Publicités

2 Réponses

  1. Oui, il y a un projet pour faire des couronnes d’éoliennes sur l’ex-site Ford.
    Mais il n’y a pas que l’écologie dans la vie, il y a aussi l’aspect social, et là, ce n’est plus la même chanson.
    A terme, le projet des couronnes d’éoliennes emploierait un maximum de 172 salariés sur les plus de 1600. Et pour tous les autres pseudos projets, soit on nous annonce qu’ils ont du retard, soit ils tombent purement et simplement à l’eau.
    Alors l’avenir des salariés de cette usine et tous les emplois induits que cela engage est plutôt sombre (environ 10000).
    D’ailleurs, pour en discuter, une soirée débat-concert est organisée le samedi 5 septembre à Blanquefort, salle Fongravey. Plus d’infos ici :
    http://www.cgt-ford.com/4.html

  2. Communiqué du Collectif contre les patrons voyous et licencieurs

    Fermetures de sites, licenciements, suppressions d’emplois, départs prétendument volontaires… : la vague de licenciements commencée en début d’année a continué cet été. Elle marquera certainement la rentrée de septembre, rendant encore plus urgente la nécessité de ne plus se battre seul chacun dans notre coin et celle d’une riposte commune et d’ensemble. Pour la préparer, il est plus nécessaire que jamais de coordonner les luttes et, dans un premier temps, celles des entreprises directement menacées, comme l’ont proposé les salariés de New Fabris en appelant fin juillet, lors de la manifestation de ces entreprises à Châtellerault, à la création d’un collectif contre les patrons voyous et licencieurs.

    La riposte commune commence évidemment par la solidarité avec ceux qui sont menacés par la répression pour avoir entrepris le combat. Le TGI de Compiègne doit rendre son jugement contre 7 camarades de Continental le 1er septembre. En soutien aux “Conti”, nous appelons donc à être le plus nombreux possible dès 8 heures devant le TGI de Compiègne (Place du Château) ce mardi 1er septembre 2009.

    Par ailleurs, la CGT de Ford Blanquefort organise une rencontre entre les salariés et les militants syndicaux des entreprises victimes de suppressions d’emplois, dans le but de renforcer leurs liens et d’avancer vers la coordination des luttes et d’un collectif. Cette initiative prolonge l’appel des New Fabris. C’est pourquoi ceux qui ont lancé cet appel et ceux qui y ont déjà répondu appellent à participer largement à cette rencontre. Rendez-vous : samedi 5 septembre 2009 à 14 heures – salle polyvalente Fongravey – 26, rue Jean Moulin – 33290 Blanquefort (banlieue Nord de Bordeaux).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :