Enquête sur les associations environnementales d’Aquitaine

La mobilisation des associations environnementales d’Aquitaine contre la crise écologique, MNE, Avril 2008

  • 500 associations environnementales en Aquitaine
  • 60 000 adhérents / 2 % des Aquitains
  • 5 000 administrateurs, cadres bénévoles
  • 850 salariés / 1 % de l’emploi associatif de la région
  • Des milliers d’actions directes ou indirectes de préservation de l’environnement
  • Quatre « grands » réseaux associatifs : la SEPANSO Aquitaine, le GRAINE Aquitaine, les Maisons de la Nature et de l’Environnement Bordeaux-Aquitaine et de Pau

Les activités principales :

  • 56 % – Education à l’environnement naturel, urbain, promotion des Agenda 21, éco-gestes
  • 47 % – Défense du patrimoine, paysage, cadre de vie
  • 42 % – Agriculture, bio, anti OGM, jardin, santé
  • 36 % – Défense des espaces naturels, écosystèmes, biodiversité, faune, flore
  • 36 % – Défense générale et militante de l’environnement
  • 31 % – Développement durable
  • 28 % – Mobilité alternative, déplacement doux, transport
  • 25 % – Energie renouvelable, énergie, habitat, urbanisme, HQE, bioclimatisme, santé
  • 19 % – Réseau généraliste, thématique ou territorial

Les principaux risques et menaces en Aquitaine

  • 77 % – La pollution de l’eau : nappes phréatiques, rivières, lacs
  • 72 % – La réduction de la biodiversité, la dégradation de la faune et de la flore
  • 67 % – Le réchauffement de la planète et le changement climatique
  • 61 % – La pollution de l’air
  • 36 % – La dégradation des paysages
  • 28 % – L’augmentation des déchets ménagers
  • 25 % – Les catastrophes naturelles (inondations, tempêtes, séismes…)
  • 25 % – Les risques de l’industrie nucléaire

92 % des associations favorables à la création d’un réseau régional des associations environnementales

Lieu d’échange d’informations et de construction de partenariats inter associatif (72 %), d’animation d’une action globale de réflexion, d’éducation et de mobilisation sur l’environnement (69 %) en direction des citoyens (53 %), pouvoirs publics (53 %), entreprises (44 %) et universitaires (39 %), de mutualisation de moyens humains et matériels (67 %) et groupe de pression des associations et des citoyens vers les pouvoirs publics (56%) et les entreprises (44 %), interface entre le monde associatif, les autres acteurs de l’environnement et les citoyens (50 %)

Publicités

Une Réponse

  1. Bonne enquête, merci!

    David rédacteur pour http://www.conseil-sante.org/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :