Saint Jean d’Illac : Etude de faisabilité d’une centrale photovoltaïque au sol sur un site de 100 hectares

sudouest.com, Olivier Delhoumeau, le 10 Juillet 2009

SAINT-JEAN-D’ILLAC, ÉNERGIES RENOUVELABLES. Les élus ont autorisé la société Eosol Énergies Nouvelles à étudier la possibilité d’implanter une centrale photovoltaïque sur un site de 100 hectares

Le photovoltaïque veut se faire une place au soleil

Une centrale photovoltaïque verra-t-elle le jour dans la commune dans deux ou trois ans ? Pas impossible. Une certitude, ce territoire intercalé entre la CUB et la région du bassin d’Arcachon attise la convoitise des sociétés spécialisées dans l’énergie solaire. « Trois se sont manifestées dernièrement auprès de la mairie », reconnaît le maire, Jacques Fergeau.

Mieux, le Conseil municipal a émis le 6 juillet un avis favorable (à l’unanimité) pour qu’Eosol Énergies Nouvelles étudie la possibilité d’implanter une centrale photovoltaïque. Dans quel secteur ? Sur une parcelle privée, située derrière le giratoire dit des Clochettes, le long de la route départementale 106. Son atout majeur : elle est située à moins de six kilomètres d’une ligne à haute tension et d’un transformateur. Autrement dit, si le projet aboutit, Eosol n’aura pas à tirer une nouvelle ligne pour se raccorder au réseau. De plus, si l’on excepte l’Auberge des Clochettes, aucun riverain n’habite à moins de trois kilomètres à la ronde.

Procédure longue

En forme de L, le terrain convoité s’étend sur une centaine d’hectares.

« Il ne faut pas s’enflammer, le Conseil municipal vient simplement d’autoriser cette société à vérifier la faisabilité de son projet. Cela ne nous engage en rien », insiste le maire. Pour sa part, la direction d’Eosol refuse de s’exprimer avant d’avoir consulté les services de l’État et la population illacaise. Elle sait aussi que les obstacles seront nombreux sur sa route. En effet, la procédure administrative à laquelle elle doit se soumettre s’apparente à un véritable chemin de croix : étude d’impact (avec volet faunistique et floristique), enquête publique, demande d’autorisation de défrichement assortie de compensations, instruction du permis de construire…

Eosol Énergies Nouvelles devra notamment démontrer la compatibilité de son projet avec la loi sur l’eau.

« Il y a des exigences très fortes. Tout défrichement doit par exemple être compensé en nature par des mesures de boisement sur une surface équivalente », souligne Dominique Beyrand, adjoint au développement durable. « Le projet qui nous a été présenté en commission développement durable le 27 mai dernier, porte sur 12 mégawatts de puissance installée, poursuit-il. C’est actuellement le seuil maximum autorisé sur un site géré par une société privée. Au-delà, à ma connaissance, elle doit créer une deuxième société. La réglementation liée à l’éolien est plus souple à ce niveau », ajoute-t-il.

180000 euros de TP

Pour donner un ordre de grandeur, une production électrique de 12 MW équivaut à la consommation annuelle de 10 à 12000 habitants, soit les populations de Saint-Jean-d’Illac et de Martignas réunies. « Sachant que l’électricité éventuellement produite ici, sera peut-être consommée à Strasbourg », nuance l’adjoint.

Dans le contexte actuel, le projet permettrait à la commune de percevoir environ 180 000 € de recettes de taxe professionnelle (TP). Ce qui placerait cette société au premier rang des contributeurs de la commune, devant Zodiac et Serta aerospace & défence. Qu’en sera-t-il après la réforme de la TP ? Mystère…

Publicités

2 Réponses

  1. super bizarre ! travaillant aussi à l’implantation de centrale au sol, il faut compter 1MW/3Ha. Cette centrale serait donc plus proche des 33MW que des 12, a moins que toute la surface ne soit utilisée. Quant aux 180 000 euros de TP, c’est ce qui est versé pour des projet effctivement environnant les 12MW mais ces chiffres me laissent un vaste sentiment de doute. Où est le loup ?
    Quant à l’electricité produite et pour corriger M.le Maire, la propriété physique de l’éléctricité est de parcourir le chemin le plus proche. les habitants les plus proches consommeront donc bien l’energie verte mais acheté directement a EDF. ;-)

    • En fait il va y avoir création de trois sociétés pour produire 32MW !
      Le proprio du terrain va se voir proposer plus de 2000€ l’ha de location par an, soit un rapport que le pin maritime n’atteindra jamais !
      voilà le loup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :