Les abeilles sentinelles de l’environnement

rhones-alpes-auvergne.france3.fr, Coralie, date NC

Les abeilles sentinelles

L’abeille féconde plus de 80 % de notre environnement végétal, et dont dépend directement 40 % de notre alimentation.

Sans cet insecte plus de pommes, de prunes, de cerises, de kiwis, de tomates, de courgettes, de melon. Aujourd’hui, hommage au monde ouvrier ou du moins au monde des z’ouvrières, les z’abeilles Apis mellifera.

Sylvain installe une nouvelle ruche Warré, c’est une ruche sans cadre qui nécessite très peu de matériel, et d’investissement. Il faut surtout de la curiosité. Les éléments sont très simples à fabriquer, pas besoin de panoplie sophistiquée, d’extracteur, de cire. La ruche Warré est idéale pour se lancer dans l’aventure apicole.

Les ruches sont installées au cœur du jardin. Verger, fleurs, potager, prairie, points d’eau multiples, le jardin des balmes est ici un lieu de travail paradisiaque pour les abeilles. Elles sont disposées dans un endroit abrité des vents dominants, l’entrée est orientée Sud-Est. Chaque ruche est surélevée pour éviter l’humidité, posées sur un sol dégagé, à l’écart du passage et des chemins. 

La ruche Warré est composée de modules de taille identique, elle est évolutive et extensible, il n’y a pas de cadres.

Sa particularité : 8 lattes avec des amorces de cire, en haut de chaque élément : elles permettent aux abeilles de réaliser leurs rayons et d’organiser leur espace. Le développement de la colonie va se faire par le bas, en descendant tout comme les essaims sauvages dans la nature. Lorsque les rayons du haut sont pleins au rajoute un sous étage, les rayons vont s’étendre  dans ce nouvel étage inférieur et la récolte se fera par le dessus.

La ruche Warré est plus compacte que la ruche classique, les abeilles s’y installent naturellement, confortablement, y travaillent aisément,  et maintiennent très facilement une bonne température l’hiver, condition indispensable à la survie de la colonie (qui peut aller jusqu’à 50 000 habitants). Et quand on a de bonnes conditions de travail, on est en forme, et on produit plus ! Résultat vous avez une ruche Warré très facile à conduire, en excellent état sanitaire, avec des colonies vigoureuses et bien sûr de bonnes récoltes.

Les meilleures mellifères du jardin

Je continue à donner le droit d’antenne aux insectes. Car, sur notre planète aujourd’hui, les abeilles disparaissent à une allure alarmante et chaque jardinier est concerné. Il peut et doit agir pour protéger les abeilles, voici les premiers gestes d’urgence.

– L’abeille est un insecte, dès que si vous utilisez un insecticide, vous mettez l’abeille en danger, pensez-y et adaptez votre stratégie, n’agissez jamais à la légère et utilisez exclusivement des produits de traitement phytosanitaires adaptés.

– Les abeilles ont une aire de butinage de 2 à 3 kilomètres, chaque petit jardin est donc une niche écologique potentielle où les abeilles vont puiser leur nectar au fond de chaque fleur. A ce sujet, méfiez vous des apparences : les fleurs n’ont pas toutes la même valeur nutritive pour les insectes : les fleurs sauvages très discrètes sont bien plus nectarifères que la plupart des fleurs horticoles tapageuses. Favorisez en conséquence la culture de plantes sauvages dans votre jardin.

– Il faut offrir aux abeilles de la nourriture il faut donc des fleurs toute l’année. Cela ne peut que vous intéresser des fleurs toute l’année, non ? Pour cela, pensez aux périodes critiques. La fin de l’hiver : plantez des tapis de bulbes précoces, crocus, perces neige, nivéoles, cultivez des arbrisseaux comme les noisetiers, des saules marsault, le chèvrefeuille d’hiver (Lonicera fragrantissima), le cornouiller mâle.

– A la fin de l’automne, les abeilles doivent faire des provisions avant l’hibernation : rien de tel que les asters, les plages de colchiques, les sauges automnales, les tournesols, et, 2 grimpantes indispensables, notez bien le lierre et la vigne vierge.

– N’oubliez pas que les abeilles ont souvent une pénurie de nectar au cœur de l’été, en pleine activité, facile à combler avec de belles plantes aromatiques et odorantes : quelques touffes de Népéta, de lavandes, de buddléia, prendront facilement le relai.

– Enfin, pas forcément besoin de ruches pour abriter des abeilles au jardin. Il y a de nombreuses abeilles solitaires extrêmement importantes dans la pollinisation qui nichent, dans le sol, sous les pierres, dans les haies, apprenez à les observer et offrez leur des gites, sous formes d’abris, Thierry vous a donné de nombreuses idées pour cultiver les trous dès que possible, n’oubliez pas de cultiver quelques plantes à tiges creuses ce n’est pas les variétés qui manquent (bambou, forsythia….).

Avoir des abeilles dans son jardin demande un minimum de connaissances. Avant de vous lancer dans cette belle aventure, essayez de prendre quelques cours d’apiculture.
Vous trouverez dans toutes les régions de France des cours assurés par les bénévoles des syndicats apicoles départementaux. Pour en savoir plus, vous pouvez retrouver la plupart de ces syndicats sur internet ou poser la question à un apiculteur celui-ci vous orientera avec plaisir vers le rucher école le plus proche de votre domicile.

Pour la ruche Warré, nous vous conseillons tout particulièrement le livre de Gilles Denis : La ruche Warré Mode d’emploi, en vente sur son site (http://ruche-warre.com/accueil.htm), celui-ci assure aussi la vente de ruches Warré et propose des stages de formation (attention, il faut réserver à l’avance…).

Vous trouverez maintenant chez la plupart des marchands de matériels apicoles des ruches Warré à acheter mais vous pouvez aussi si vous êtes un peu bricoleur les fabriquer.

Vous trouverez aussi beaucoup d’informations d’aides et de conseils sur les suites suivants :

http://www.apiculture-warre.fr/

http://ruche-warre.levillage.org/

http://www.ruchewarre.net/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apis_mellifera

http://www.apiwiki.eu/ver2/index.php ?title=Accueil

http://www.unaf-apiculture.info/

http://apisite.online.fr/

http://www.beehoo.com/

 Livres :
– L’ABC du rucher Bio des Editions Terres Vivantes.

– Le traité Rustica de l’apiculture sous la direction de Henri Clément.

– Un rucher dans mon jardin de Jean Riondet disponible sous format DV

– Apiculture-Connaître l’abeille, conduire le rucher de Pierre Jean-Prost et Yves Le Conte.

Publicités

2 Réponses

  1. je recherche une liste des ruchers écoles en Aquitaine pour pouvoir suivre une formation.
    merci de me communiquer des adresses si vous en connaissez

  2. bsr a vous je sui un jenne marocain de sud de desert age 27 ans j’ai des abeille on + j’ai fai étud on agricol pour conaitre bcp des chouse pour les abeille,ici on fair des chouse tradissienaille ,il’a je veux conaitre comment fair a les chouse chez vous .merci bcp a vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :