AMAP d’Agen : Du beurre dans les épinards et du bio dans l’assiette

sudouest.com, Valérie Deymes, le 11 Mai 2009

AMAP. Une association pour le maintien de l’agriculture paysanne est née. Explications

Du beurre dans les épinards et du bio dans l’assiette

Tous les vendredis, en fin d’après-midi, sur le parking de Biocoop, s’opère un étrange manège : des hommes et des femmes s’approchent d’une table remplie de sacs débordant de verdure et repartent les bras chargés. Ce « manège » est tout ce qui a de plus légal. Il s’agit du rendez-vous hebdomadaire des 23 familles adhérentes de la toute jeune Amap d’Agen. Pour les non initiés, l’Amap, littéralement « Association pour le maintien d’une agriculture paysanne » est certes une petite organisation de consommateurs désireuse de balayer la malbouffe d’un revers de main mais aussi un groupe animé d’une même philosophie de vie et de pensée. « Notre objectif est de promouvoir et soutenir l’agriculture paysanne locale de qualité », explique Julien Delange porte-parole de cette Amap.

Reste maintenant à comprendre comment. L’aventure a débuté, l’an passé. « L’association Au fil des Séounes, avait fait, dans le cadre de la Semaine du développement durable, la promotion des paniers commandés directement au producteur. Cette initiative a intéressé plusieurs familles. Le principe de l’Amap, c’est de trouver un producteur près de notre commune de domicile. Nous nous entendons avec lui pour une livraison hebdomadaire de paniers soit au prix de 7,50  soit à 15 euros. L’agriculteur choisit ce qu’il met dans le panier, en fonction de sa production saisonnière. Nous payons d’avance sur une durée de six mois, ce qui lui permet d’avoir une trésorerie. Pour nous, consommateurs, on évite les intermédiaires et le prix du bio est plus intéressant », poursuit Julien qui, avec les autres familles s’est renseigné auprès du Civam Agrobio pour trouver un maraîcher bio dans l’Agenais. « Nous avons pris ainsi contact avec la famille Gélade sur Colayrac-Saint-Cirq. Un couple d’agriculteurs qui veut passer la main à leurs filles, des jumelles de 23 ans. Les Amap s’intéressent souvent à des situations de reprise d’exploitations ou de conversion en agriculture bio, car elles viennent alors en soutien, avec leurs moyens… »

« Solidarité sociale »

Toutes les semaines, la famille Gelade prépare les produits qui seront acheminés par ses soins en palettes jusqu’au parking de Biocoop. « Le contenu des paniers est lissé sur l’année. Il y a bien évidemment des saisons où ils sont plus garnis que d’autres et tout dépend aussi des aléas climatiques. Le consommateur joue le jeu et est averti. Après l’association s’organise pour la distribution. Chacun des membres se relaie selon un planning rigoureux pour assurer la réalisation des paniers et leur mise à disposition de 17 h 30 à 19 heures, le vendredi. » Une organisation bien rôdée. Si une famille est dans l’impossibilité de récupérer son petit marché de légumes, elle peut en faire bénéficier un proche ou bien s’arranger avec une autre famille de l’association pour que celle-ci en bénéficie. Alors évidemment, tout cela créé des liens. « C’est aussi l’esprit de l’Amap : permettre à des familles d’horizons différents de se rencontrer. Il y a clairement ici un objectif de solidarité sociale. Une solidarité qui pourrait aussi s’exprimer vis-à-vis du producteur qui nous approvisionne : lui donner un coup de main quand il a des difficultés… Nous y réfléchissons en veillant à ne pas dépasser les limites dans une intrusion déplacée dans la vie de l’agriculteur. »

Pour le moment, l’Amap d’Agen, qui n’a que quelques semaines d’existence, s’est donné une période d’essai de trois mois. Elle entend ensuite renouveler « le bail » tous les six mois. Et déjà de nouveaux futurs adhérents, environ une vingtaine, frappent à la porte. « Les inscriptions sont ouvertes mais nous les intégrerons qu’à partir du mois de juillet », précise julien. « Ensuite, il nous faudra peut-être limiter les adhésions car le nombre augmente les difficultés d’organisation. Pour autant nous sommes décidés à aider à la création d’autres Amap sur le secteur peut-être même sur d’autres produits que les légumes : ça peut être les fruits, la volaille, etc. »

Et pour mettre un peu en appétit les futurs adhérents, une info : vendredi dernier, épinards, asperges, basilic et exceptionnellement fraises, le tout estampillé bio, étaient au menu du panier.

Pour tous renseignements ou inscriptions, contacter Julien Delange au 05 53 96 07 51 ou par mail à l’adresse suivante : amap.agen@yahoo.fr

Une Réponse

  1. est il encore possible d’adherer ou est ce trop tard?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :