Aux Etats-Unis, les religieux se convertissent à l’écologie

eco.rue89.com, Hélène Crié-Wiesner, Ecrivain, spécialisée en environnement, le 8 mai 2009 

Aux Etats-Unis, les religieux se convertissent à l’écologie

Des associations chrétiennes mènent campagne pour que le Congrès protège les plus pauvres face au réchauffement climatique.

 (De Raleigh, Caroline du Nord) Religieux et militaires américains viennent de sceller une union sacrée pour lutter contre les changements climatiques. Leur campagne de pub à la radio implore le Congrès d’adopter très vite une loi efficace, qui devra particulièrement protéger les pauvres contre les dégâts écologiques.

Après les ouvriers de l’acier au chômage appelant fort laïquement les élus à voter une loi limitant les émissions de gaz à effet de serre, les chrétiens s’impliquent à leur tour dans cette bataille écolo-législative. Avec des arguments un poil différents :

« A mesure que monte le niveau des mers et que les rivières s’assèchent, les créatures divines appellent au secours. Refuser d’entendre cet appel aurait de graves conséquences.

« Le changement climatique aura un impact terrible sur les pauvres. Il affectera notre sécurité nationale, notre prospérité économique, et l’avenir de nos enfants. Cependant, même si la partie semble mal engagée, la rédemption est toujours possible. »

Un pasteur super-star

Depuis mercredi, la célèbre voix chaude du Révérend Joel Hunter martèle ce message de 60 secondes sur le vaste réseau des radios chrétiennes de huit Etats du Sud, où l’électorat religieux a toujours été très fort : en Géorgie, en Floride, en Caroline du Nord, au Mississipi, en Alabama, en Louisiane, en Virginie et dans l’Ohio.

Joel Hunter, qui officie dans une mega-church de Floride, a été désigné par Obama (lequel est plutôt calme côté religion) comme « l’un de ses cinq pasteurs préférés ».

Hunter a beau être républicain (donc de droite), il présente l’avantage, aux yeux des démocrates, d’être un leader évangélique new-look : quelqu’un qui s’intéresse plus aux enjeux écologiques qu’aux traditionnels chevaux de bataille des groupes religieux, tels que Lire la suite

Festival Philisophia, Saint-Emilion, 30 et 31 mai, le « mondial » et l’universel »

festival-philosophia.com, mai 2009

Philosophia – 3ème édition les 30 et 31 mai 2009 à Saint-Émilion sur le thème du « mondial » et de « l’universel »

« Philosophia » est d’abord une « fête de la philosophie ». Pendant un long week-end, on y célèbre le plaisir d’apprendre et de comprendre. Le public peut assister à des conférences philosophiques, participer à des ateliers, à des expériences sensorielles, dans différents lieux emblématiques d’une prestigieuse cité viticole classée au Patrimoine mondial de l’Unesco.
Simultanément, la ville sera animée par des débats, des interventions œnologiques et gastronomiques, des lectures publiques, des expositions, des spectacles…

Saint-Émilion fêtera en 2009 le dixième anniversaire de son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco au titre de l’architecture mais aussi du paysage. Cet anniversaire a éveillé en nous des nombreuses questions spontanées et intuitives. Un paysage mondial, quel paysage, quel monde ? Sommes-nous les acteurs malhabiles d’un monde qui nivelle et gomme inexorablement les identités et les différences ? Nos vins – et nos pensées – doivent-elles se ranger dans des flacons identiques, les yeux de nos enfants s’émouvoir aux mêmes spectacles ? A l’heure d’Internet et des échanges planétaires, comment la pensée philosophique appréhende-t-elle cette mondialisation galopante ? Pouvons-nous encore résister ? Après les deux premiers festivals consacrés respectivement aux thèmes des  » sens  » et du  » bonheur « , les notions de  » mondial  » et  » d’universel  » seront les points de départ de notre manifestation cette année.

SAMEDI 30 MAI

14h00 – 15h00

CARMEN ANóN FÉLIU, Paysagiste, professeur à l’Université Polytechnique de Madrid, membre et expert évaluateur du Comité du Patrimoine Mondial (UNESCO)

Patrimoine mondial, valeur universelle ?

L’UNESCO encourage l’identification, la protection et la préservation du patrimoine culturel et naturel à travers le monde. Le patrimoine est l’héritage du passé que nous transmettons aux générations à venir. Ce qui rend exceptionnel le concept de patrimoine mondial est son application universelle : les sites du patrimoine mondial appartiennent à tous les peuples du monde, quel que soit le territoire sur lequel ils sont situés.

Conférence parrainée par la Ville de Saint-Émilion – Spécial 10ème anniversaire classement UNESCO.
Cloître de la Collégiale

PIERRE-HENRI TAVOILLOT – Maître de conférences en philosophie à l’Université de Paris IV et chargé de cours à l’IEP, Président du Collège de Philosophie et membre du Conseil d’Analyse de la Société.

• Une leçon particulière sur l’universel : les lumières Impérialisme ou communautarisme ?

Universalisme ou différentialisme ? Entre deux maux lequel choisir ? Face à ce dilemme, Lire la suite