Ecoquartier : Petit frère de H Nord, H Bruges est né

Sud-Ouest, Laure Bosdecher, le 6 avril 2009

BRUGES, INITIATIVE. Petit frère de H Nord, H Bruges est né. Un collectif porte ce projet d’écoquartier et cherche un terrain pour l’implanter

Leur quartier idéal

H Bruges, c’est le nom du projet. « Il s’inspire de H Nord à Bordeaux », dit François Harasse. Cet habitant brugeais fait partie de l’association qui planche depuis trois ans sur la création d’un écoquartier de 80 logements dans l’îlot Dupaty, au nord des Chartrons. Une nouvelle forme d’habitat encore inexistante en France mais qui a vu le jour depuis quelques années en Allemagne, aux Pays-Bas ou en anglet

À Bruges, le projet, soutenu par un collectif d’une dizaine de personnes, est bien plus petit. Il porte sur la réalisation de sept à huit logements, « ce qui est plus facile à mettre en oeuvre », souligne-t-il.

« Implication citoyenne »

L’idée a germé au printemps dernier suite à des contacts établis entre plusieurs familles qui se fournissent en légumes, fromages et miel à l’Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne). Elles se réunissent en collectif. Leur but : construire des maisons en bois et paille, très peu gourmandes en énergie et équipées de récupérateur de pluie, de toilettes sèches, bref exemplaires pour le respect de l’environnement. Les foyers ne vivront pas dans des maisons individuelles mais dans deux bâtisses à un étage afin d’optimiser l’espace.

Si chacun vivra bien chez soi, des espaces seront communs comme le potager, la buanderie ou la cave. Le souhait est aussi de faire cohabiter dans cet écoquartier plusieurs générations : étudiants, familles, personnes âgées. Les voitures y seront partagées. « Vivre dans ce type d’habitat exige forcément une implication citoyenne. Cela demande une forme d’autogestion », explique Grégory Stoll. Quatre familles se disent déjà intéressées pour y vivre.

Premier projet avorté

Reste le plus dur à trouver : un terrain. Une parcelle de 1 800 mètres carrés, propriété de la ville, les intéresse dans le centre de Bruges, rue Savorgnan de Brazza, à côté du parking de l’espace culturel Treulon. Une aubaine en fait pour le collectif qui souhaite l’acheter et associer la mairie à son projet. « Cet écoquartier pourrait ainsi devenir une vitrine où la ville pourrait organiser des visites », relève Pascal Desclaux, conseiller municipal dans l’opposition et membre du collectif.

Problème : le terrain est réservé pour une autre opération et la municipalité n’a actuellement pas d’autres parcelles à proposer pour faire sortir de terre le projet. « Nous voulons bien chercher sur des terrains privés. Mais l’écoquartier n’aura pas la même vocation s’il n’y a pas de partenariat avec la ville, poursuit-il. Notre but est de donner l’exemple pour que d’autres petits écoquartiers voient ensuite le jour. »

 

 

Une Réponse

  1. Bonjour,
    Je souhaiterais être informée de projets d’éco quartiers urbains dans le grand Bordeaux au moment où ils naissent pour pouvoir m’intégrer à l’un d’eux.
    Par quel moyen peut-on le savoir ?
    Par avance, merci.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :