Blanquefort « Eau, énergie : c’est la chasse au gaspi »

Sud-Ouest, Laurie Bosdecher, le 21 Février 2009

BLANQUEFORT, MODES DE VIE. Des habitants planchent en atelier pour réduire la consommation d’eau et d’énergie dans leur maison. Pas si facile

Eau, énergie : c’est la chasse au gaspi

Développement durable par ci, économies d’énergie par là, comportement coresponsable encore par là. Comment concrétiser vraiment dans la vie de tous les jours ces nouvelles expressions matraquées à grand renfort de publicité dans toutes les sphères de la société ?

À Blanquefort, ville qui se met sur son 21 pour une année entière, les habitants sont invités à explorer plusieurs pistes possibles pour réduire leur consommation d’énergie et d’eau dans leur logement. Depuis novembre, plusieurs se réunissent une fois par mois en atelier pour trouver des mesures qui permettraient à chacun d’y parvenir sans trop de difficultés. À leurs côtés, plusieurs personnels de la mairie et le Creaq (centre régional d’écoénergétique d’Aquitaine) leur apportent un support technique. « Mais mettre en pratique des mesures est plus difficile », reconnaît Nathalie Duviella, du Creaq.

Un plan d’action pour juin

On ne baisse pas en effet son chauffage en se disant que si on a froid, on mettra une petite laine. « Chacun a des habitudes de vie, on ne les change pas si facilement », confie une habitante qui participe à l’atelier, Marie des Lys Floch. « Je crois qu’il faut savoir donner des opportunités aux habitants, leur mettre le pied à l’étrier », dit encore Joël Pradeau, lui aussi membre actif de l’atelier.

Il se dit par exemple perdu quand il doit choisir une ampoule à basse consommation d’énergie dans un magasin. « Quelle est la meilleure pour respecter l’environnement ? Va-t-elle bien éclairer ma maison ? Pourquoi y a-t-il des différences de prix ? », se demande-t-il.

Il a aussi fait la découverte des mousseurs, ces pommettes qui permettent de réduire le débit d’eau des robinets. « Le consommateur lambda est un peu perdu face à ces nouveaux produits. Fournir un guide serait une bonne initiative pour les inciter à faire le bon choix pour baisser leur consommation. »

L’atelier s’est donné jusqu’à fin juin pour mettre sur pied un plan d’action sur la commune. « Il faut aussi prendre en compte l’aspect social.

Quand ils changent leurs équipements électroménagers, les plus démunis prennent forcément ceux les moins chers qui sont aujourd’hui ceux qui consomment le plus d’électricité et donc au final, leur reviennent plus cher. Si on les aidait financièrement pour s’équiper durable, ils auraient des factures réduites », remarque Alain Kimpe.

S’ils sont déjà convaincus, ces habitants espèrent créer une maison pilote et trouver une famille pilote à Blanquefort pour donner le bon exemple. Rendez-vous en juin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :