Bon ap’ avec l’Amap de Mérignac

Sud-Ouest, Olivier Delhoumeau, le 20 Janvier 2009

MÉRIGNAC, ALIMENTATION. Une association pour le maintien de l’agriculture paysanne va voir le jour, samedi. Les Verts locaux attendent que des volontaires s’emparent du projet

Bon ap’ avec l’Amap

Le Vert est dans le fruit, et le projet en route. Samedi, si tout va bien, la ville de Mérignac aura son Amap (association pour le maintien de l’agriculture paysanne) comme de nombreuses autres villes de l’agglo.

Initiateur de la démarche, le groupe local des Verts organise la réunion fondatrice le samedi 24 janvier. « La relation entre l’alimentaire la santé et l’environnement est un sujet qui nous préoccupe », affirme Gérard Chausset, adjoint (Vert) à l’environnement et aux déplacements.

À ce titre, les écologistes mérignacais avaient été à l’origine d’un débat, le 2 décembre dernier, sur le thème de la relation entre certaines maladies chroniques et les pollutions environnementales. André Ciccollela, chercheur en santé environnementale et militant de la cause verte, était intervenu à cette occasion sur la question du lien entre des formes de cancer et l’utilisation de pesticides. « On a beaucoup oeuvré par ailleurs pour la mise en oeuvre d’un Plan santé à l’échelle de la ville. C’était un élément pivot de notre volonté politique au moment des élections », relate l’élu écologiste.

Formation d’un bureau

Après avoir joué le rôle de catalyseur, la section politique affirme désormais sa volonté de transmettre le bébé à la société civile. « Ce ne sera pas l’Amap des Verts. Les gens inscrits doivent se l’approprier. » La réunion de samedi fixera justement les premiers jalons, à savoir la formation du bureau associatif. Ceux qui en auront les rênes devront en déterminer l’organisation.

Rappelons à ce stade qu’une Amap se caractérise par le regroupement d’un ou plusieurs producteurs de fruits et légumes, qui vend directement au consommateur final en faisant l’impasse sur les intermédiaires classiques du commerce.

Selon le mode de fonctionnement habituel, le client verse à l’avance une somme qui lui donne droit, chaque semaine, à un panier de fruits et légumes de saison.

« Reste à trouver les personnes qui auront la disponibilité suffisante pour aller démarcher des producteurs », assure Sylvie Cassou-Schotte, adjointe à la cohésion sociale et urbaine.

Appui du Relais Amap 33

Problème, Mérignac ne compte pas actuellement de maraîcher sur ses terres. Pour assurer le circuit le plus court possible, l’Amap mérignacaise devra donc, au minimum, négocier avec les agriculteurs des communes voisines comme Bruges, Blanquefort… L’association bénéficiera néanmoins de l’appui du Relais Amap Gironde, lequel possède une base de données détaillée sur les producteurs locaux.

Tout en souhaitant passer le témoin, le groupe Vert se veut vigilant sur la qualité des produits. « On peut difficilement imposer le label bio, trop onéreux, mais les produits devront évidemment être naturels », assure Gérard Chausset.

Prix du panier étudié

Le bureau de l’association devra encore veiller à une certaine équité sociale. L’Amap devra être la plus ouverte possible aux différentes catégories sociales. Reprenant un titre paru dans la presse il y a quelque temps, « le bio, ça n’est pas que pour les bobos », affirme l’adjoint à l’environnement. Conséquence, le prix du panier hebdomadaire devra être étudié de manière à ce que tout le monde y trouve son compte. Des actions de sensibilisation et d’information autour de la nourriture saine seront également engagées auprès des adhérents.

Une fois le projet lancé, les Verts n’excluent pas la mise en culture de parcelles classées actuellement en terres agricoles. Il existe en effet du potentiel le long de la coulée verte, de Beutre à Beaudésert. « Dans une ville de 65 000 habitants comme Mérignac, on peut espérer rallier 400 à 500 familles. Cela donne une bonne assise économique », témoigne un écologiste de la section locale.

Mais avant de penser au deuxième étage de la fusée, c’est-à-dire trouver le producteur intéressé, les Verts entendent pour l’instant lancer l’Amap dans les meilleures conditions.

Contact : amap.mérignac@gmail.com ou 06 62 48 74 92.

6 Réponses

  1. je souhaiterai adhérer à l’AMAP Mérignac comment faire ?
    et quelle sont les conditions ?
    merci
    Michèle Celerier

  2. Bonjour,

    L’AMAP de Merignac a inauguré sa première distribution de paniers de légumes hier avec succés.

    Pour obtenir des renseignements sur l’AMAP de Merignac, une permanence est assurée les mardis de 18h00 à 19h00 au Domaine de Fantaisie.

    A bientôt.

    Sébastien Doguet
    Coordinateur production légumes

    • Bonjour,

      J’aimerai adhérer à l’AMAP de Mérignac, comment dois-je procéder.
      Merci par avance.
      Cordialement

      Melle Manet

  3. Bonjour, je suis membre de l’AMAP » le cabas » de Gradignan. Mais habitant Mérignac j’aimerais adhérer à votre AMAP.
    Est-ce possible ?
    Merci pour votre réponse !
    Cordialement
    M-L HACHETTE

  4. […] Bon ap’ avec l’Amap de Mérignac                                                    834 […]

  5. […] Bon ap’ avec l’Amap de Mérignac                                        834 […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :