Ecothérapeute, soigne-moi

libération.fr, Emmanuèle  Peyret, le 13 janvier 2009

Ecothérapeute, soigne-moi

Anxiété. Une mode venue des Etats-Unis : traiter les troubles psychologiques liés à la détérioration de la planète.

Pourtant ce ne sont pas les raisons d’angoisser qui manquent à la nature humaine, hein. On avait la peur de la mort, la faim dans le monde, le collant filé, tout ça, voilà maintenant qu’on rentre dans l’ère de «je fouette rapport à la planète». De plus en plus, dans les dîners, l’éco-flippé sort du bois. Et les ours polaires qui sont en train de se noyer dans la fonte des glaces, nos enfants qu’on empoisonne avec les saloperies dans l’air intérieur, la mer d’Aral qui est grande comme une flaque, c’est super-angoissant, tu trouves pas ? Sans blaguer, 37 % des Américains (1) se disent très préoccupés par le réchauffement climatique (pour un pays qui n’a pas signé le protocole de Kyoto, c’est assez marrant). Quant aux Français, 55 % des sondés par TNS Sofres en décembre 2008 pour l’hebdomadaire le Pèlerin estiment que ce sont bien les dérèglements climatiques qui constituent le signe avant-coureur de l’apocalypse le plus inquiétant… Loin devant le «terrorisme international». Des éco-terrorisés quoi.

Phénomène. Ce phénomène touche surtout les mères de famille, affolées de ce qu’elles laissent à leur progéniture et surtout à l’idée de l’empoisonner à petit feu, selon Linda Buzzel (2), une «psychologue» sévissant à l’université de Santa Barbara (Californie) qui a trouvé la bonne idée pour rentabiliser le phénomène : l’éco-thérapie qui se répand un peu partout dans le monde, en Australie, au Canada, en Europe, en France, partout. Ecoutons Linda Buzzel, interrogée par Libération (par mail) : «Je vois dans mon cabinet des parents qui s’inquiètent de la sécurité des produits et de la nourriture donnés à leurs enfants. L’éco-anxiété est un phénomène en augmentation». Mais encore, Linda, pouvons préciser ce qu’est l’éco-psychologie ? «L’éco-psychologie est l’étude de la relation entre l’homme et la nature. L’éco-thérapie c’est la réinvention de la psychothérapie qui prendrait en compte la nature. Elle utilise les dernières avancées scientifiques concernant notre univers et la sagesse la plus commune». Ah voilà, c’est plus clair, oui. «La relation entre les humains et la nature dysfonctionne actuellement, ce qui a un impact certain sur les humains, et nous conduit à de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement».

Coaching. Mêlant un discours pseudo-psychologisant (la «vérité humaine», «l’exploration de la conscience humaine» et je t’en passe d’autres du genre le «subconscient»), deux ou trois banalités sur la planète qui va mal, une philosophie de boutique bio sur l’individu et le grand cosmos, le consumérisme qui est une drogue, on arrive vite à une forme banale de coaching, «portant la promesse de nouvelles pratiques visant à un renouveau personnel, social et écologique». De l’écoconscience à l’éco-psychose, ça devrait aller assez vite.

(1) Institut Gallup, avril 2008 (2)

ttp:thoughtoffering.blogs.com/ice_seeds/2005/01/linda_buzzellsa.html

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :