Greendrinks Bordeaux : Belle Année 2009 !

greendrinksbordeaux, Anne-Sophie, le 11 janvier 2009

Belle Année 2009 !

Bonjour et belle année 2009 à tous ! 2008 a vu la création des Green Drinks à Bordeaux, et 2009 devrait confirmer l’initiative!

Notez d’ores et déjà notre prochain RDV, jeudi 29 janvier 2009 à 19h à l’Annexe ! Nous accueillerons à cette occasion l’équipe du Festival Changement d’ère, qui aura lieu Place ces Quinconces en juin prochain, probablement lors de la fête de la musique.

Pour fêter la nouvelle année, je souhaitais aussi vous offrir un texte de Bernard Zapata, professeur a Lycée Brémontier. Il vient depuis quelques temps aux GreenDrinks et grâce aux entrepreneuses qu’il y a rencontré, il a pu sensibiliser ses étudiants au commerce équitable et aux principes du développement durable en entreprise. Son texte constitue un joli témoignage que nous avions envie de partager avec vous (avec sa permission:-). Une chose est sûre, voire deux: ce témoignage reflète vraiment la volonté des Green Drinks que de transmettre certaines valeurs et d’autres savoir-être et savoir-faire… Bernard Zapata doit assurément faire partie de ces profs qui marquent les élèves, et futurs adultes, à tout jamais!:-)

Un vert ça va, deux verts…

Bonjour les greens drinks !

« Farfelus » disiez vous ces créateurs d’entreprises, c’est  sans doute vrai. Farfelus et pas très raisonnables pourrait-on ajouter, comme l’étaient les deux Steve, jobs et Wozniak sillonnant les routes de Californie au volant de leur minibus WV pour vendre leur drôle de machine bricolée dans un garage et qui deviendra le plus grand vecteur d’innovations informatique du XXème siècle. Et que dire de ces deux étudiants attardés, Ben et Jerry, amateurs de crèmes glacées, eux aussi en minibus WV, fondateurs de la marque éponyme , leader de la glace premium et pionniers de ce segment aux USA, pays peu réputé pour la modération de sa consommation dans ce domaine.

Cinglé même, Von-Braun qui, dès les années trente, lançait dans le ciel ces drôles d’engins, responsable  du programme Apollo dans les années soixante. Et que dire de Terré et Essel vendant des appareils photos dans un appartement du Boulevard Sébastopol pour une coopérative d’acheteurs qui deviendra le leader incontesté de la vente de biens de loisir et de culture, la Fnac . Vous en voulez encore ? Marcel Fournier, ancien résistant à la réputation d’excentrique, fondateur, non seulement du groupe carrefour, numéro 1 en Europe, mais aussi, on l’oublie trop souvent, concepteur d’un modèle économique qui bouleversa la notion même de zone de chalandise et de ce que l’on considérait alors comme « des principes de bonne gestion » ! (fouillez donc sur google…)

Greens Drink, disions nous…

19H00, jeudi 25 septembre, un drôle de bar ou trainent quelques bobos, 9 cours de la Martinique à Bordeaux, le nom même est improbable, « L’annexe », Je passe deux fois devant la porte d’un entrepôt avant de repérer l’entrée. Derrière des grilles un incroyable bric à brac d’atelier désaffecté, les tuyaux  recourbés d’un poêle chasse l’humidité…

« C’est bien ici les greens drinks ? »

Accent britannique à  couper au couteau, peut-être un irlandais…

« Vous êtes le premier, vous prenez quelques chose ?»

Dans une salle mitoyenne on danse le tango…

Rapidement, le groupe se forme, Anne-Sophie arrive, on note son  mail sur un cahier, « si on veut », on peut aussi  écrire son nom sur un drôle d’adhésif collé au revers du veston, mais des vestons, il n’y en pas beaucoup, par bonheur, je n’ai pas de cravate…  Peu à peu, la salle se remplit, des chefs d’entreprises, des commerciaux et autres créateurs de « jeunes pousses ».

Des très sérieux, business-plan dans le cartable, de plus hypothétiques, sortis de la plume d’Hergé.

Ce n’est pas une réunion, c’est un creusé, les contacts se font, les cartes de visite s’échangent, les idées fusent, parfois le groupe s’ouvre pour permettre la présentation du site internet, du projet d’urbanisme, du produit, de l’entreprise, de l’association… Le verbe est haut et claire, truculent parfois, précis toujours, ici on ne chuchote pas, on partage.

Coup d’œil panoramique sur le groupe, lequel de ces projets deviendra L’Entreprise de demain, le précurseur, le pionnier des marchés nouveaux, porteur de valeurs humaines d’abord, économiques ensuite ? Il y en aura sans doute, avec leur cortège de croissance retrouvée et d’emplois nouveaux.

Lequel, d’entre eux se perdra dans les méandres d’une banque ou d’une gestion hasardeuse ? il y en aura aussi. Il en va ainsi, de toutes les conquêtes, les seconds servent de marchepieds aux premiers. Et un jour, tout le monde dira « je vous l’avais bien dit… »

La crise disiez-vous ?

Le mot fait rire Suzana, la créatrice de Sundages.com, cette start-up spécialisée dans l’étude de marché en ligne dans le domaine du développement durable. « Tant mieux » dit-elle, un peu provoc. Belle illustration de l’idéogramme chinois, la crise, « Weï-Ji », « danger » et « opportunité ». Danger d’un modèle économique qui vacille, opportunité pour ces jeunes pousses, jamais si bien nommées. Coup d’œil sur la carte de visite, deux mains tiennent en offrande, dans sa motte,  un arbre de quelques semaines.

« Chance » et « réunir » c’est l’idéogramme « opportunité », « ji-hui ».

Bonne chance donc à Suzana qui se propose d’accompagner cette  joyeuse pépinière d’entreprises, où les golden boys cèdent le pas aux greens ladies. Et oui, messieurs, soyons beaux joueurs, les femmes sont surreprésentées, il faut croire que la testostérone s’est évaporée en même temps qu’une bonne partie de la capitalisation boursière au Nasdac, la canine se fait rare, les mâchoires carnassières aussi, place à l’économie responsable.  Mesdames, à vous de jouer !

Jeudi 11 Décembre, amphi du lycée Brémontier, 9H30, forum des évolutions du commerce et de la vente.

Mélanie, Camille, charlotte vont se succéder à la tribune. La trentaine, de l’énergie, pétrie d’humilité et de courage, comme un aire de famille entre elles…

Alter Mundi.

« Le commerce, éthique, ethnique et chic »

On à beau lui dire, rien n’y fait,  Mélanie Bénard ne fait rien comme tout le monde dans le microcosme du commerce. Elle parle doucement, et c’est pour cela qu’on l’écoute, elle ne cherche rien à vendre et c’est pour cela qu’elle donne envie de tout acheter. Que personne ne se s’y trompe, business-plan en main, son étude de marché est construite, c’est sans doute un des dénominateurs communs de ces managers de l’économie responsable. Loin des clichés éculés des babas-cools, du Larzac et de l’élevage de chèvres,
ils inscrivent leur action dans une démarche marketing sérieuse.

Alter Mundi, tel qu’ils se définissent : « Alter Mundi distribue des produits issus du commerce équitable et éthique sur une large gamme : déco, mobilier, mode, accessoires, cosmétiques, épicerie fine. Alter Mundi propose des espaces uniques de vente de produits contemporains, réalisés par des artisans et des petites entreprises du Sud se distinguant par des pratiques sociales et environnementales responsables. Les boutiques Alter Mundi abritent également des espaces culturels et événementiels, véritable relais d’échanges et d’informations. Des événements sont régulièrement organisés dans vos boutiques : expos photos, peintures,
concerts, conférences, atelier culinaires »

Visite guidée de la boutique 16 rue des bahutiers à Bordeaux…

Que les choses soient claires, oubliez tous ce que vous avez vu dans les boutiques d’artisanat, ici quasiment rien ne ressemble à ce que vous avez vu ailleurs, décalé et chic le sac d’ordinateur  en bâche recyclée, quant aux sacs à main impossible d’en trouver deux pareils. Ce sont d’authentiques pièces de créateur au design parfois surprenant toujours « branché » et il faut bien l’avouer un peu bobo dans ce que ce  « socio-style » a de plus attachant.

La visite vaut le déplacement, le site internet retrace assez peu ce que l’on trouve en magasin, le coin presse vous fera découvrir des documents pour découvrir ou faire découvrir l’enseigne à vos élèves. Voir notamment, «Market-Journal » de mars 2008, pour découvrir d’un seul coup d’œil ce qu’est un concept de PDV, une stratégie marketing.

Mélanie accueille volontiers des stagiaires…

http://www.altermundi.com/

Mélanie Bénard

16, rue des bahutiers

33000 Bordeaux

Tél/fax : 05 56 44 54 37

ouvert du mardi au samedi de 11h30 à 19h

http://www.altermundi.com/bordeaux
Design éthique et chic!

bordeaux@altermundi.com

Jacques Paltz

Ligne de soins naturels aux huiles essentielles

Ne dites surtout pas à Camille qu’elle est webmaster, Camille est Web-marketer. « Web marketer », vous connaissez ? Un de ces nombreux métiers qui fleurissent sur web et que l’on ne connait pas vraiment, un petit tour sur google s’impose :

« Le Webmarketer participe à l’élaboration de la stratégie commerciale et marketing de l’entreprise. En collaboration avec les différentes équipes (marketing, publicitaire, communication, commerciale…), il fixe les objectifs à atteindre et les moyens à mettre en place, aprés analyse et évaluation des différents composants du marché. Il anime, gère le site et mesure les tendances du marché dans son domaine d’activités. C’est la personne qui va identifier les nouveaux médias interactifs mais également le off-line (TV, radio, journaux, affichage publicitaire…).

Une de ces fonctions est d’atteindre et d’exploiter de nouveaux gisements de clientèles et surtout de fidéliser la clientèle existante par des opérations de marketing ciblées. Le webmarketer doit tout mettre en œuvre pour la promotion du site. C’est à dire les médias traditionnels mais également élaborer une stratégie de référencement sur les moteurs de recherche et les annuaires.

Il participe à l’élaboration, à la conception et à la mise en ligne du site (navigation, éditorial, ergonomie, fonctionnalité…). »

http://www.web-marketer.net

Et oui, elle fait tout ça Camille !

J’aurais simplement dit  qu’elle assure la fonction marketing d’un site Web! (N’étant pas rétribué à la ligne… )

Chez Jaques Paltz, on ne fait pas les choses à moitié les produits ne sont pas seulement bio, ils sont aussi écologiques,  garanti par le label cosmébio. Contrairement à bien des noms de marques,  le nom « Jacques Paltz» n’est pas sorti des éprouvettes d’une agence de com, Jacques Paltz est un ex-chercheur en pharmacie qui se définit comme un humaniste engagé. En d’autres termes, l’entreprise n’est pas qu’une fiction marketing, ses produits relèvent d’une véritable création, ils sont VRAIS,  Camille aussi,

et ça se voit !

« Jacques Paltz » tels qu’ils se définissent sur le site :

« 1976, un naturopathe passionné et convaincu du pouvoir fascinant des huiles essentielles sur le corps et l’esprit, crée pour ses patients une gamme de soins naturels issus du meilleur de la nature. Son idée est simple : permettre à tous de bénéficier de produits naturels très actifs et très sûrs (sans effets secondaires) basé sur le pouvoir des huiles essentielles. Depuis plus de 30 ans, le laboratoire Jacques Paltz est reconnu pour son expertise en aromathérapie grâce à ses formules riches en principes actifs naturels et biologiques »

« En 2000, très logiquement, le laboratoire Jacques PALTZ est co-fondateur avec ECOCERT de l’association COSMEBIO et participe à la mise en place de la labellisation des Cosmétiques écologiques et biologiques.  En savoir + surCosmébio

Ainsi aujourd’hui, grâce à une maîtrise parfaite des propriétés des huiles essentielles et de leurs combinaisons, le laboratoire Jacques Paltz propose une gamme complète de produits de soin certifiés biologiques qui se distingue par un haut niveau d’exigence.»

Laboratoires Jacques Paltz

chem Auguste Zi Auguste numéro 1 33612 CESTAS CEDEX

.05 56 36 18 03

fax : .05 56 36 63 69

Camille sera très heureuse de répondre à toutes vos questions, n’hésitez donc pas à la contacter ;

Camille Choplin

Responsable Web

choplin@jacquespaltz.fr

05.56.07.42.61
Boutique : www.jacquespaltz.fr

Blog : lanaturedanslapeau.fr

Vivre-ecolo.com: « Le site de la déco-chic qui vous accompagne dans vos achats »

On se demande ce qui a bien pu passer par la tête de charlotte ?  Parcours brillant, école de commerce, c’est à croire que de bonnes fées se sont penchées sur son berceau. Toutes les bonnes fées ? Sans doute que non ; très jeune elle s’est piquée de la « Green Attitude ». Au lieu signer au bas d’un contrat à l’entête d’une multinationale de l’agro-alimentaire à un poste confortablement rémunéré elle se lance  dans la création de vivre-ecolo.com, et la voilà chasseuse d’objets insolites, designs, décalés, toujours pratiques, en phase avec l’écocitoyenneté.  Un véritable inventaire la Prévert ; « Une forêt en cube », un réveil H2 O, une plat en bambou laqué, du savon d’Alep, et toujours pas de Raton-laveur, c’est une espèce protégée…

Pire que  tout, à force de conviction et de courage elle réussit ! (Quelle époque !)

Epilogue : Charlotte vit dans les bois dans un endroit paisible… mais elle ne dort pas du tout elle vit même à 100 à l’heure et, nous l’espérons tous , pour 100 ans.

Pour tout savoir sur  charlotte et vivre écolo, cliquez sur, prenez votre temps cela vaut le détour…

Comment surfer sur une nouvelle tendance de consommation et affirmer haut et fort ses valeurs ; vivre-ecolo.com

Sundages

Vous avez besoin d’une étude de marché ? Rien de plus simple ; Prenez un bel échantillon  représentatif, que vous découperez soigneusement  selon la méthode des quotas, faites revenir une armée d’enquêteurs et administrez votre enquête sur le vif en prenant soin de dégraisser vos résultats des biais habituels que garderez à part pour vos concurrents. Faites un chèque, que agrémenterez de nombreux zéros à une agence spécialisée, c’est prêt.

Susana à une autre recette, utiliser les réseaux sociaux sur le web, c’est aussi bon que la recette traditionnelle , selon certains c’est même meilleur, et en plus il n’y a pas tous ces zéros, lourds à digérer, qui  ont tendance à alourdir le bilan des entreprises !

C’est simple, il fallait simplement y penser ! Comme il fallait penser se positionner sur le marché du développement durable où l’on trouve des managers, plus ouverts, plus inventifs, plus connectés aussi… Il fallait aussi penser, à recycler les études pour réduire les coûts…

Les grandes idées sont toujours simples, et cette idée là, j’en rage, mais je suis bien obligé de le reconnaitre, c’est Susana qui l’a eu !

Sundages

Si vous voulez en savoir plus…

Susana a évoqué la théorie des jeux pour illustrer les logiques de coopération qui prévalent sur ce marché,  vous pouvez surfer sur le lien ci-dessous,  vous pouvez aussi faire un tour dans une bonne librairie le sujet n’a sans doute pas fini de faire couler d’encre.

Pour en savoir plus sur le dilemme du prisonnier ;

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, j’ai vraiment passé un bon moment. J’ai découvert non seulement un marché émergent mais aussi de nouvelles façons de concevoir, de manager, de développer une entreprise.  Un monde « clic et vert », rapide, éco-citoyen, porté par des entrepreneurs jeunes, talentueux et humains…

Epilogue :

Lundi 15 Décembre / 07H53/ Lycée Brémontier / Salle des profs / Température; extérieure 4° Celsius / Temps gris à couvert / Teint gris, à découvert / Tension ; 2,2 / Lycéens agités à très agités /

Roselyne / Prof de Français – Histoire-géo (que j’adore !) ; « Dis donc  Bernard, tu n’sais pas (encore) que le développement durable c’est au programme d’Histoire-Géo au Bac, pour la p’tite formation, t’aurais pu nous prévenir !  (Quand même !)»

(Et zut !)

 

Une Réponse

  1. je serais la le 29 janvier.
    a bientot

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :