Les Français prêts à changer pour le DD ?

novethic.fr, A.C. Husson-Traoré, le 7 janvier 2009

Les Français prêts à changer pour le développement durable ?

En pleine crise financière, la région Rhône-Alpes veut interpeller les citoyens français sur les modèles économiques afin de changer leurs finalités. Organisatrice des 5èmes assises nationales du développement durable les 19, 20 et 21 janvier 2009, elle espère bousculer quelques certitudes et offrir aux 2000 participants de nouvelles idées à mettre en œuvre.

« Notre objectif profond est de secouer le cocotier des décideurs ! » Didier Jouve, le vice président de la Région Rhône-Alpes, affiche les ambitions des Assises nationales du développement durable. Ces trois jours de débat, organisés dans toute la Ville de Lyon les 19, 20 et 21 janvier 2009, proposent rien de moins à la société française que de changer de cap, de repères et d’échelle. Première idée, passer d’une société de l’avoir à une à une société de l’être. Seconde idée, changer d’outils et d’instruments de mesure économiques pour modifier la perception même de la richesse. Troisième idée, mobiliser les acteurs locaux pour créer un mouvement international. Pour Didier Jouve, « La triple crise actuelle, financière, écologique et sociale, appelle des réponses globales. Elle montre que les vieilles recettes ne marchent plus, que les pilotes automatiques basés sur la croissance et la technologie ne fonctionnent plus. Il faut inventer autre chose

C’est la cinquième fois qu’une Région française se livre à cet exercice difficile qu’est l’organisation d’assises nationales sur le développement durable. Elles ont jusque-là oscillé entre réunions de praticiens et débats altermondialistes, sans que leur rayonnement dépasse le cadre des lieux où se tenaient ces débats. La « chance » de la région Rhône-Alpes est de vouloir interroger notre modèle économique au moment où la crise financière l’a déjà en partie fait éclater. Ces circonstances particulières devraient  l’aider à gagner son pari qui se résume au slogan de la manifestation : « Trouvons la richesse. Qu’est-ce qui compte vraiment pour vous ? ».

Destinée à rassembler les acteurs du développement durable français, les assises veulent aussi être un évènement international puisqu’elles sont placées sous le parrainage de l’économiste américain Lester Brown, auteur du « plan B » qui dresse la liste des différentes actions destinées à éviter une catastrophe environnementale, sociale et économique.
Sur les  trois jours de débats, le premier doit dresser un état des lieux, le second lister les interrogations et le troisième aboutir à des préconisations. Le philosophe Patrick Viveret, auteur de travaux sur les indicateurs de richesse, en sera l’un des animateurs : «Nos indicateurs de richesse actuels sont ceux de l’après guerre. Nous sommes comme des marins qui voudraient suivre une nouvelle route avec des instruments qui n’intégreraient que des caps anciens. Il faut pouvoir repérer les richesses invisibles, aujourd’hui non monétisées. »

 

Les lyonnais d’abord, les Français ensuite, vont-ils entendre l’appel lancé par la Région Rhône-Alpes ? Lire la suite