Une éolienne chez soi, la mode qui gagne la France

Le Figaro, GreenUnivers, le 2 décembre 2008

Une éolienne chez soi, la mode qui gagne la France

Davantage productrices d’énergie que les installations solaires, les éoliennes individuelles connaissent un succès grandissant, si bien que leur nombre devrait quadrupler en 2009.

Les éoliennes individuelles se multiplient en France : exactement comme les panneaux solaires pour les particuliers (quoique à moindre échelle), ces petites éoliennes à planter sur le toit de sa maison ont la cote, à tel point que leur nombre, inférieur à 1.000 cette année en France, devrait quadrupler en 2009. Comme pour le solaire, la France sort des années 70, où panneaux et éoliennes personnelles étaient l’apanage de fermes isolées — dont celles du Larzac –et de militants passionnés.

Un virage qui donne des ailes à la jeune société Weole Energy, née l’an dernier, l’un des trois principaux groupes français de ce secteur, avec le leader France Eoliennes et Joliet.

Weole vient de lever cette semaine 2 millions d’euros, et table sur des ventes multipliées par six ou sept l’an prochain : d’environ 150 éoliennes en 2008, elles devraient atteindre 1.000 en 2009, a déclaré à GreenUnivers son président, Michel Galligo.

La France ne fait que suivre une vogue internationale du mini-éolien, notamment aux Etats-Unis, où elle gagne même les villes où pourtant le vent ne passe guère.

«Pour alimenter une maison de 4 personnes, il faut une éolienne de 5 KW environ. Elle produira 8.000 kilowatts-heure par an, de quoi fournir 50 à 100% de l’énergie de la maison», explique Michel Galligo.

«Une telle éolienne a généralement un diamètre de 6,4 mètres, sur un mât de 12 mètres (la limite maximale en France pour se passer d’un permis de construire). Il faut un jardin ou un terrain d’au moins 500 m2 et généralement, on la place à une quinzaine de mètres de la maison. Elle sera pratiquement inaudible de l’intérieur», selon lui. Certains utilisateurs installent des batteries, pour disposer d’électricité quand il n’y a pas de vent.

Il en coûte aux particuliers environ 26.000 euros (comme une installation solaire, en gros, mais cela produit davantage d’énergie, car la maison peut être complètement autonome). On peut déduire de ce coût les crédits d’impôts, qui vont jusqu’à 8.000 euros.

Depuis juillet 2007, EDF n’a plus l’obligation de racheter l’électricité des petites éoliennes à un tarif subventionné. Mais on peut revendre son surplus (celui généré la nuit, pas exemple) à un autre opérateur d’énergie, comme la coopérative enercoop qui rachète à 6 centimes le kilowatt-heure ou encore à la compagnie Direct Energie.

Le marché du petit éolien suit le boom du grand éolien qui, malgré les critiques, a doublé en 2007 et devrait atteindre en France, selon l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), plus de 2 milliards d’euros en 2012.

Ailleurs dans le monde, notamment en Allemagne, pionnière depuis des années, mais maintenant aux Etats-Unis et en Asie, le mini-éolien gagne des partisans tous les jours, y compris en ville. Pour les fabricants, c’est la promesse d’un fabuleux marché de masse.

 

Une Réponse

  1. Eoliennes industrielles

    La Fédération Environnement Durable, qui regroupe de centaines d’associations et des dizaines de milliers de personnes, lutte contre le réchauffement climatique, elle est favorable aux économies d’énergies et aux énergies renouvelables intelligentes.
    Elle privilégie les initiatives individuelles lorsque celles ci ne portent pas atteinte au voisinage et n’a pas de position particulière sur le petit éolien.
    Par contre elle lutte avec une totale détermination contre le grand éolien industriel
    La France se couvre d’éoliennes de 150m de haut qui poussent comme des champignons. Tout voyageur en train ou en voiture, ressent un sentiment d’envahissement alors que seulement 2000 éoliennes sont déjà construites et qu’il est prévu d’en implanter 15.000 soit 7 fois plus.
    Pour beaucoup d’écologistes, les éoliennes sont les fées qui vont sauver une planète à la dérive. .. Mais ne réalisent-ils pas qu’elles ne sont que simplement des leurres ?
    En effet ces énormes machines coutent les yeux de la tête, produisent des quantités d’électricité minuscules et sont outrageusement subventionnées par la collectivité.
    Cela vient uniquement du fait de leur inefficacité énergétique qui engendre un prix de revient élevé et qui oblige à subventionner massivement l’électricité produite.
    Mais ce qui est plus grave c’est que le développement de l’éolien entrainera à brève échéance automatiquement une augmentation massive de 100 euros par an tarifs de l’électricité de chaque consommateur.
    Cette manne financière éolienne, « cet argent facile » à gagner sans risque et garanti par l’Etat, a entrainé un nombre croissant de grandes mutinationale ( Areva, Suez-Gdf, EDF, …) et des centaines de promoteurs écumant la France à la recherche de la moindre parcelle de terrain, d’autant plus que le système mis en place est totalement décentralisé et pervers. Ces promoteurs se vantent d’être entrés en quelques années dans le top 20 des plus grandes fortunes de France
    De plus oui il y a des nuisances et dire que cela n’en crée pas plus que des autoroutes ,des centrales électriques ou des pylônes sont des arguments de bien piètre niveau. Cautionner la spoliation des biens des riverains et les atteindre physiquement n’est pas acceptable surtout par des associations que devraient les défendre.
    Ecologistes ouvrez les yeux des profiteurs qui surfent sur « l’Ecologie » vous bernent
    J.L. Butré
    Président de la Fédération Environnement Durable
    http://environnementdurable.net Auteur du livre : l’Imposture : Pourquoi l’éolien et un danger pour la France (Editions du Toucan)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :