MEEDDAT : 50 mesures pour un développement des EnR

MEEDDAT, le 17 novembre 2008

50 mesures pour un développement des énergies renouvelables à haute qualité environnementale

A l’occasion de la 1ère semaine des énergies renouvelables, du bâtiment et de la maîtrise de l’Energie, et dans le cadre de l’ouverture du Salon international des énergies renouvelables et de la maitrise de l’Énergie, Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire, a présenté l’ensemble des mesures du plan national pour le développement des énergies renouvelables à haute qualité environnementale (solaire, hydroélectricité, bioénergies, énergies marines, éolien terrestre et éolien en mer, géothermie…), en présence des acteurs et professionnels du secteur.

Télécharger Lire la suite

Les métiers de l’environnement et des économies d’énergie

batiactu, MD, le 20 novembre 2008

Les Français croient aux métiers du développement durable

Les métiers liés aux économies d’énergie et au développement durable sont-il l’avenir ? L’association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) a voulu connaître l’opinion des Français sur ce sujet. Il ressort de ce sondage que plus de la moitié d’entre eux pourraient être intéressés par une formation liée à l’un de ces métiers. Détails de l’étude.

 «Trois français sur quatre croient à l’avenir des métiers liés à l’environnement et aux économies d’énergie» : c’est ce qu’indique une enquête réalisée par Opinionway pour le compte de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa). L’association a voulu savoir quel lien faisaient les Français entre l’écologie, l’économie et l’emploi.

Il ressort de ce sondage que 77% des personnes interrogées estiment que les métiers liés aux économies d’énergie vont créer «de nombreux emplois à l’avenir». 52 % se déclarent même intéressés par une formation liée aux métiers du développement durable, des économies d’énergie et de l’environnement, dans le cadre d’une nouvelle étape ou d’une réorientation de leur parcours professionnel.

Interrogés sur l’importance d’être formés à ces métiers, 90% des Français déclarent qu’il est «important de développer les formations initiales pour les étudiants dans les domaines des économies d’énergie, du développement durable ou de l’environnement», et 86 % estiment important de développer la formation continue pour les salariés dans ces mêmes domaines.

Les jeunes sensibles à ces métiers

L’Afpa note que ce sont les jeunes actifs qui sont les plus convaincus par l’importance de ces métiers : en effet, 85% des 25-34 ans «pensent que ces métiers constituent un gisement de nouveaux emplois». Selon l’association, «l’un des facteurs sociologiques à l’œuvre semble être également le niveau d’instruction, comme souvent lorsque l’on demande aux individus de se projeter dans l’avenir». Le sondage montre que 86% des diplômés de l’enseignement supérieur pensent que les métiers liés aux économies d’énergie et à l’environnement vont créer des emplois à l’avenir. Les personnes sans diplôme sont seulement 65% à partager cette opinion. Dans la même logique, les cadres et professions intellectuelles supérieures sont de cet avis à 89%, contre 74% parmi les employés. Lire la suite