Les mille et une formes de partenariat associatif

Associatis.com, Octobre 2008

LES MILLE ET UNE FORMES DE PARTENARIAT ASSOCIATIF

Association et partenariat sont étroitement liés jusque dans leur définition puisqu’on peut définir le partenariat comme « l’association de différents intervenants qui, tout en maintenant leur autonomie, acceptent de mettre en commun leurs efforts pour réaliser un objectif commun. »

L’association est par excellence, une organisation créatrice de liens. Liens sociaux développés avec les individus, liens partenariaux développés avec d’autres organisations. Même si les premiers sont les plus évidents, il est difficile d’imaginer une association ayant un minimum d’envergure, sans partenariat faisant l’objet d’une formalisation.

En dehors des accords avec les entreprises ou les organisations du secteur public, de nombreuses institutions et notamment les autres associations elles-mêmes peuvent faire l’objet de partenariat.

Les partenariats avec d’autres associations 

Avec plus d’un million d’associations en France, si chacune se replie sur elle-même, alors des occasions multiples de synergies sont perdues. Sur le plan stratégique, les alliances permettent de travailler en profondeur sur ce qui constitue les points cruciaux du projet associatif, ce qu’il inclut, ce qu’il exclut. Par exemple, deux associations différentes peuvent travailler pour lutter contre une maladie : la première se spécialisant sur le soutien à la vie quotidienne des personnes malades et la deuxième œuvrant pour développer la recherche sur cette même maladie.

Si ces deux associations travaillent selon un partenariat bien défini, chacune est gagnante car il n’y a pas d’étanchéité entre soutien à la vie quotidienne et à la recherche. De cette façon, la première association peut contribuer à soutenir psychologiquement les patients en leur faisant part des progrès de la recherche et la deuxième association peut se rapprocher de la première, par exemple quand il faut trouver des candidats pour des essais thérapeutiques.

Chacune de ces associations peut développer à son tour, des partenariats avec des organisations relevant d’autres maladies présentant des points communs.

Ces partenariats ne sont cependant efficaces que si

– les modalités du partenariat sont bien définies

– et si les responsables sont convaincus et engagés. 

Dans ce cas, l’effet de synergie ne peut que contribuer au développement des associations partenaires. Les rapprochements permettent alors la mise en place d’actions beaucoup plus volontaristes encore, amenant à créer des groupements d’association, à faire naître des fédérations, voire à opérer des fusions qui seront d’autant plus efficaces que le changement culturel lié à celles-ci aura été préparé en amont par des partenariats de plus en plus poussés.

Ces actions de partenariat peuvent s’appliquer de façon globale ou  porter sur un projet précis auquel cas, c’est une façon pertinente de démarrer. L’action contre les mines antipersonnel a ainsi donné lieu à des progrès importants car des dizaines d’associations originaires de pays  variés, ont mis en commun leurs forces en matière de lobbying international.

Sur un autre plan,  les associations peuvent conclure avec des associations « intermédiaires », des partenariats étant propices au développement de leurs moyens. Il peut s’agir du développement des moyens humains (notamment avec l’appel à des spécialistes comme France Bénévolat ) ou bien des moyens financiers,  en recourant par exemple à des clubs services pour créer un événement générateur de fonds.

Certaines associations dites intermédiaires proposent également aux structures associatives un renforcement de leurs compétences. Citons ainsi  Le Rameau, spécialiste du conseil stratégique aux associations, ou encore l’Adema , qui propose des formations spécifiques sur le management associatif

Il faut souligner que ces différents partenariats sont souvent plus faciles à conclure que les partenariats qui relient les associations aux financeurs publics et les associations aux entreprises.

Les partenariats avec les financeurs publics

De plus en plus, les financeurs publics (Europe, ministères, collectivités locales) considèrent qu’ils n’ont plus à jouer le rôle classique et récurrent de « banquiers », mais qu’ils doivent conclure des accords de partenariat renforçant leur propre stratégie. Ces accords donnent lieu à un cahier des charges précis et permettent des évaluations probantes.

Par conséquent, un changement de système s’opère. L’ancienne idée d’ « assistance », laisse la place à un objectif de développement de partenariat selon un rythme qui convient à chacun et qui respecte les intérêts de chaque partie.

Les associations doivent intégrer le fait que rien n’est gagné d’avance. Devenues partenaires, elles ont à s’assurer que le partenariat avec des collectivités locales, par exemple, ne les transforme pas en sous-traitant mais s’intègre parfaitement au cadre de leur projet associatif.

De plus, les associations doivent non seulement intégrer le rôle nouveau de ces collectivités locales, mais il leur faut également s’interroger sur leurs structures et sur les moyens d’utiliser, par exemple, la force d’une fédération de façon optimum : lobbying national au ministère et local auprès des collectivités territoriales avec les délégations ou les associations fédérées correspondantes.

Si le partenariat est conclu avec des instances européennes, on est davantage confronté à la nécessité d’accentuer le professionnalisme afin de conclure des accords mettant souvent en jeu des sommes considérables et qui doivent être cohérents avec les programmes européens,  tout en ne remettant pas en cause le projet associatif.

Le partenariat avec les entreprises

Le point de départ se base sur  une véritable différence de culture et parfois sur une méfiance réciproque. Il est nécessaire de dépasser ce constat. En effet, les associations ont tout à gagner dans un partenariat avec une entreprise.

Les actions de partenariats loin de se limiter au simple versement de fonds par l’entreprise, peuvent donner lieu à des formes variées d’engagement, qui mènent à renforcer les ressources ou contribuent à développer les savoir-faire ou la communication :

– dons en nature ou en prestation,

– financements de programmes (dont certains ne seront lancés qu’avec le support de partenaires),
– produits dédiés conçus spécialement pour la vente au profit de l’association,

– apport de compétences,

– alliances stratégiques par lesquelles chacun apporte ses compétences et ses ressources par exemple pour un projet destiné à améliorer l’environnement,

– sensibilisation des parties prenantes de l’entreprise (collaborateurs, clients, fournisseurs …).

On constate donc que la palette des partenariats avec les entreprises est très large. En effet, elle englobe aussi bien le don sans contrepartie, qui se rapproche du mécénat, que d’autres formes de collaboration qui nécessitent bien entendu, un examen sous l’angle de l’éthique de la proposition d’accord.

Le souci des entreprises de développer leur responsabilité sociétale, et ce faisant d’améliorer leur image en interne et en externe, ne peut que contribuer à se tourner vers des formes de plus en plus raffinées de partenariat.

Avant d’atteindre ce niveau, une association peut « se faire les dents » avec une création d’événement soutenue par des entreprises partenaires. Même dans les cas de partenariats supposés plus « faciles »,  il faut bien respecter les valeurs de l’association et ne pas se laisser hypnotiser par la seule recherche de financements supplémentaires.

En définitive, l’association est un organisme vivant qui doit profiter de quantités d’opportunités d’échanges avec son environnement, menant à une multitude de formes de partenariat. Une association qui par peur ou par prétention, se replie sur elle-même, est condamnée. En revanche, une association qui sait choisir des partenariats efficaces en puisant dans une infinité de possibilités possède les atouts pour réussir, si elle y engage les forces nécessaires.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :