Biomasse énergie : Miscanthus Giganteus en Gironde

Sud-Ouest, le 22 septembre 2008, Denis Garreau

BIOCARBURANT.Des agriculteurs sont venus sur la presqu’île pour découvrir la plantation de roseau de chine destinée à la production expérimentale de biomasse

Combustible de demain

Organisée par la Chambre d’agriculture, une réunion sur la biomasse énergie a rassemblé une vingtaine d’agriculteurs, venus découvrir une plantation expérimentale de Miscanthus Giganteus, appelé roseau de chine, plante à production de biomasse, qui pourrait devenir une alternative au combustible fossile.

Régix. 300 pieds ont ainsi été plantés sur une parcelle de Xavier de Saint Léger, agriculteur à Saint- Louis-de-Montferrand. Cette surface expérimentale de 200 m2 est inscrite dans le cadre du projet Regix et permet de tester dans différentes régions et sur différents types de sols les biocombustibles et biocarburants de 2e génération.

Réseau expérimental, Regix, alimente une base de données sur les ressources en biomasse forestière et agricole. Ainsi, l’analyse des techniques de cultures, les coûts de production et l’étude des différentes espèces permettront de déterminer, par secteur et par besoins, la plante énergétique la plus propice au milieu et aux sollicitations énergétiques locales. Cette plante pérenne, peu exigeante, aux qualités calorifiques et d’adaptation au milieu pourrait venir compléter la diversité des énergies renouvelables.

Une solution pour l’avenir. Le Miscanthus Gigenteus qui mesure presque 3 mètres et produit de 10 à 20 tonnes de matière sèche à l’hectare, deviendra peut-être le combustible de demain dans des domaines aussi variés que l’industrie ou le chauffage urbain.

Très avancée dans ce domaine l’Angleterre cultive quelque 15 000 hectares pour fournir en énergie de gros consommateurs tels les cimenteries, les sidérurgistes et les serristes. Sans impact sur la bio diversité, sans adjonction d’engrais et récoltée chaque année pendant une quinzaine d’années, elle pourrait être implantée sur des zones non cultivées.

Agriculteur passionné et motivé, Xavier de Saint Léger travaille sur ces projets de plante énergétique depuis quelques années et participe ainsi, avec la Chambre d’agriculture, au programme national de recherche sur les bioénergies.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :