A quand les maisons écolos made in France ?

Eco-Life le 8 septembre 2008, Gaëlle Courcoux

A quand les maisons écolos made in France ?

8 septembre 2008. – En France, les bâtisseurs écolos doivent encore trop souvent faire appel à des matériaux et équipements étrangers, faute de matériel français. Le coût écologique du transport généré démolit alors leurs efforts en faveur de la nature.

Maisons écologiques, passives et à énergie positive : des concepts encore trop étrangers aux Français. Et pour cause ! L’éco-construction n’en est qu’à ses balbutiements dans l’Hexagone. De fait, pour construire un bâtiment autonome en énergie, les maisons passives, et a fortiori un bâtiment à énergie positive, les Français se trouvent confrontés à quelques difficultés. Ils doivent souvent faire venir les matériaux et équipements de l’étranger, parfois de l’autre bout de la planète, réduisant du même coup les bénéfices environnementaux.

La Maison Zen, inaugurée en novembre 2007, est la première maison à énergie positive réalisée en France. A titre d’exemple, les panneaux photovoltaïques du toit viennent d’Allemagne, les triples vitrages d’Autriche et la pompe à chaleur du Japon. « Bien sûr, nous avons d’abord cherché des équipements français, mais nous n’en n’avons pas trouvé », regrette Yann Usseglio, consultant pour le cabinet d’études Cythelia spécialisé dans les énergies renouvelables et maître d’oeuvre de la Maison Zen.

« Le Grenelle de l’Environnement a créé le buzz »

Mais la France rattrape à toute vitesse ses voisins européens. Lire la suite

Climat : donnez votre avis à la Commission européenne

Europe : Vers un accord global et ambitieux sur le changement climatique pour l’après-2012

Liens utiles

Introduction

La “feuille de route de Bali” a été adoptée lors de la session 2007 de la Convention Cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC). Elle vise à l’adoption d’un nouvel accord, d’ici à la Conférence des Parties (CdP) de Copenhague, fin 2009. Cet accord devra refléter une vision commune, comprenant notamment des engagements accrus des pays développés en matière de mesures d’atténuation du changement climatique, via des objectifs à moyen terme, ainsi qu’une contribution renforcée des pays en voie de développement en matière d’atténuation et d’adaptation, grâce à un soutien financier et technologique.

Suite à la Communication de la Commission européenne « Limiter le réchauffement de la planète à 2 degrés Celsius. Route à suivre à l’horizon 2020 et au-delà » et suite aux conclusions du Conseil européen de Printemps de Mars 2007 la Commission examine les avis détaillés des acteurs concernés sur chacun des éléments essentiels de la « feuille de route de Bali », qui vise à limiter la hausse des températures moyennes de la planète à 2°C au plus, par rapport aux niveaux de l’ère préindustrielle, conformément au principe des responsabilités communes mais différenciées et des capacités respectives. Il appartient en conséquence aux pays développés de continuer d’être à l’avant garde et de s’engager à des réductions significatives et absolues de leurs émissions d’ici à 2020.Dans le même temps, les pays en voie de développement, et notamment les économies émergentes, devront dévier de façon importante des scénarios tendanciels d’émissions de gaz à effet de serre. Cette contribution additionnelle sera soutenue en partie par le marché global du dioxyde de carbone, par d’autres mesures d’incitation positives, ainsi que par un accès accru aux technologies et aux ressources financières. Un accord global sur le climat devra aussi comprendre des mesures appropriées visant à réduire les émissions provenant des secteurs du transport international aérien et maritime, ainsi que de la déforestation et de la dégradation des forêts. De plus, les effets négatifs du changement climatique, dans un scénario d’augmentation de la température globale de 2°C, nécessiteront des efforts accrus d’adaptation.

Cette consultation a pour objet de recueillir les vues et opinions sur un certain nombre de questions essentielles en vue d’un accord global, post-2012, sur le changement climatique.

Comment remplir le questionnaire ? Lire la suite