8 mois requis contre Bové : ambiance électrique

Sud-Ouest le jeudi 28 août 2008, Christine Morice et Audrey Gibaux

BORDEAUX. – Prison ferme demandée, hier, contre José Bové pour dégradation de maïs OGM, à Lugos (33), et sursis contre le cultivateur qui avait fait usage d’un fusil

Moustache grise, chemise blanche, José Bové a montré hier devant le tribunal correctionnel de Bordeaux qu’il était toujours en verve, et plus convaincu que jamais de la légitimité de son combat anti-OGM. Le leader altermondialiste était jugé aux côtés de 11 autres militants du collectif des Faucheurs volontaires pour la dégradation d’un silo de maïs transgénique (de la marque Monsanto 810), sur une exploitation agricole de Lugos (Sud-Gironde) appartenant à la SCA Courlouze, basée à Sanguinet dans les Landes.

Le 4 novembre 2006, une centaine de sympathisants avaient fait irruption sur la propriété, certains étaient montés sur la passerelle se trouvant au-dessus du silo pour déverser, selon leurs dires, de l’eau, du brou de noix et du purin d’ortie, dans cet immense réservoir contenant environ 2 300 tonnes de céréales. Ils contestent tous fermement l’utilisation de gazole pourtant retrouvé dans le maïs « neutralisé ».

Parcelle endommagée. Hier, en présence d’une centaine de personnes venus le soutenir, José Bové n’a pas manqué de déclarer aux nombreux journalistes présents que le Monsanto 810 était aujourd’hui interdit en France Lire la suite

Attac veut croire que la crise est derrière elle

Le Monde, Sylvia Zappi, le 28 août 2008

L’association Attac veut croire que la crise est derrière elle.

L’association altermondialiste Attac, qui a clos mardi 26 août son université d’été à Toulouse, veut croire que la crise politique et militante qu’elle a connue est du passé. La participation de plus de 700 personnes à l’événement et les liens renoués avec les syndicats et associations pour une nouvelle campagne européenne ont semblé redonner quelque espoir à cette galaxie militante.

L’association a eu son heure de gloire en plein essor des contre-sommets de contestation de l’Organisation mondiale du commerce, de Porto Alegre à Gênes et des mouvements de paysans en Amérique latine. Elle comptait alors quelque 30 000 adhérents, alimentait les partis de gauche de ses notes, rendait presque lisibles des notions aussi hermétiques que la taxation des transactions financières ou le mode de calcul des retraites, Lire la suite

Energie : pas de progrès pour les automobiles françaises

Actu-Environnement.com, F.ROUSSEL le 26 août 2008

Les associations (re)pointent du doigt le manque de sobriété énergétique de l’industrie automobile

Alors qu’en juin dernier, la France et l’Allemagne trouvaient un accord pour la future réglementation européenne sur les émissions de GES des voitures neuves, un rapport associatif dénonce les faibles progrès réalisés par les constructeurs en 2007.

Selon une étude publiée par la Fédération européenne Transports & Environnement Europe (T&E) et relayée en France par la Fédération France Nature Environnement, certains constructeurs automobiles semblent encore avoir du mal à progresser en termes de performance énergétique de leurs modèles. Basé sur les données officielles émises par l’Union européenne relatives aux ventes de véhicules neufs commercialisés en 2007, le rapport démontre que tous les constructeurs, ou presque, ont réduit les émissions de leurs flottes : les Allemands sont les plus inattendus avec une réduction de 3,2% par rapport à 2006 passant de 173g/km à 168g/km en 2007. Les constructeurs japonais sont également sur la bonne voie avec une réduction de 2,3% et atteignent une moyenne de 157 gCO2/km. Les constructeurs français en revanche n’ont guère fait de progrès. Même si leur flotte présente une moyenne d’émissions plus faible que les autres groupes (143 gCO2/km), ils ne l’ont réduit que de 0,7%.

De tous les constructeurs automobiles, BMW a réalisé la meilleure progression Lire la suite

Aquitaine : les récifs artificiels se perfectionnent

Univers Nature le 25 août 2008, Cécile Cassier

Investie depuis une dizaine d’années dans sa mission, l’association Aquitaine Landes Récifs travaille à l’implantation de récifs artificiels le long de la côte Aquitaine en vue de permettre aux écosystèmes marins fragilisés de se reconstituer. Partant du constat que la biodiversité marine fait preuve d’une bien plus grande richesse à proximité de structures immergées, l’initiative a pour objectif de reproduire le plus fidèlement possible l’habitat naturel et de favoriser ainsi la régénérescence de la faune et de la flore aquatiques. Un pari réussi à en croire les résultats prometteurs enregistrés début juillet, lesquels avaient mis en avant la présence d’une trentaine d’espèces distinctes de poissons dans les zones implantées. Soucieuse de conserver ces acquis, l’association a instauré une surveillance scientifique afin de suivre l’évolution de ce projet de longue haleine. Or, à la lumière de récentes observations, il s’est avéré Lire la suite

Langon : ouverture d’un supermarché bio de 700 m²

Sud-Ouest, Axelle Maquin-Roy, le 28 août 2008

ZONE DE DUMÈS.- D’ici à une quinzaine de jours une nouvelle surface commerciale ouvrira ses portes. Particularité : sur 700 m², rien que des produits bio

Ce n’est pas parce que le marché du bio ne représente que 1 % de la consommation des ménages français que ce secteur n’est pas porteur. Bien au contraire, quels que soient les âges et les milieux, on constate un intérêt grandissant pour le « manger mieux », « consommer éthique » et autre actions écocitoyennes. C’est bien dans ce contexte, et loin des préoccupations bo-bo urbaines, que Benjamin Quiras ouvre à Langon un supermarché entièrement dédié au bio.

Sur les 700 m² de surface de vente, implantés dans l’extension de la zone de Dumès, seront proposés « 90 % des produits de la gamme traditionnelle », assure l’ancien étudiant en gestion qui, avec deux associés, a créé le concept baptisé Le Marché de Léopold. Certes, l’alimentaire occupera une grande partie du magasin. Avec, en premier lieu, une boulangerie où seront transformés dans le terminal de cuissons des pains et viennoiseries élaborés avec des farines bio. Dans le prolongement, les visiteurs découvriront les rayons fruits et légumes, second pôle d’attractivité du marché bio. « Nous essayons au maximum de travailler avec des producteurs locaux, Lire la suite

Pollution : la fin de l’ère des pesticides ?

Novethic. fr, le 22 août 2008, Rouba Naaman

Dangereux, omniprésents, toxiques, persistants… mais toujours utilisés. Soutenue par les lobbys, l’industrie des pesticides résiste encore et toujours aux réglementations. La Commission européenne s’attaque aujourd’hui aux produits phytosanitaires, en proposant une directive-cadre pour la réduction de l’utilisation des pesticides. Si le sujet divise l’Europe, il réjouit déjà les ONG.

Toujours florissante, mais de plus en plus critiquée (voir article Pesticides : la liste noire de Greenpeace), l’industrie des produits phytosanitaires a de quoi s’inquiéter. Le Parlement européen a adopté fin juin le projet de directive-cadre sur l’utilisation durable des pesticides, proposé par la Commission européenne. Parmi les objectifs, communs ou nationaux, la directive prévoit une réduction de l’utilisation de certains produits phytosanitaires de 25% en 5 ans, et de 50% en 10 ans. Les décideurs passent donc la vitesse supérieure, en proposant notamment la mise en place d’une taxe sur les pesticides. Autre mesure phare : le principe de substitution, Lire la suite

85% des Français inquiets du changement climatique

L’inquiétude liée au changement climatique progresse à travers le monde

Actu-Environnement.com – 9 juillet 2008 Pour la deuxième année consécutive, la chaîne d’informations BBC World News et Synovate, la branche étude de marché du groupe Aegis, révèlent le 9 juillet les résultats d’une enquête réalisée dans 22 pays sur les attitudes face au changement climatique. Basée essentiellement sur le niveau d’appréhension des enjeux liés au changement climatique, l’étude 2008 montre une nette évolution depuis 2007 avec notamment 80% des américains qui se disent inquiets contre 57% en 2007.

72% des sondés affirment être inquiets du changement climatique, contre 68% en 2007. Les Espagnols et les Brésiliens sont les plus concernés (88% et 86% respectivement). Ceci peut s’expliquer par l’aridité de certaines régions d’Espagne et par l’impact de la déforestation au Brésil, souligne l’étude. 85% des Français se disent inquiets

Depuis 2007, le nombre de sondés inquiets est quant à lui passé de 72 à 85% en France. Les plus fortes progressions du niveau d’inquiétude concernent également le Danemark (62% d’inquiets en 2007, 79% en 2008), la Pologne (de 47% à 58%), l’Inde (de 59% à 72%), la Russie (de 43% à 57%), le Royaume-Uni (de 74% à 85%).

L’étude indique également que pour 61% des sondés (66% en 2007), les responsables de ces changements climatiques sont les Etats-Unis et la Chine pour 18% (contre 14% en 2007). La majorité des Américains interviewés accusent leur pays d’être le plus en cause, à 74% (contre 82% en 2007). Lire la suite