La fiscalité écolo au coeur de la rentrée

Le Figaro du 19 août 2008

La fin de l’année va être particulièrement active pour Jean-Louis Borloo. Le ministre de l’Écologie a deux énormes chantiers qu’il va devoir mener de front avec ses secrétaires d’État : l’examen des projets de loi issus du «Grenelle de l’environnement», et les chantiers liés à la présidence française de l’Union européenne.

Le ministre espère bien que les deux projets de loi «Grenelle» – le premier affiche les grandes orientations, le second les met en application – seront examinés l’un après l’autre. Pour l’heure, seul le premier est inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée, le 4 octobre. Les cinquante articles de ce texte avaient été présentés le 11 juin en Conseil des ministres. Le projet de loi prévoit notamment de faire en sorte que la basse consommation d’énergie devienne la norme dans la construction de l’habitat.

C’est le chantier prioritaire dans la lutte contre le réchauffement climatique, le secteur du bâtiment représentant le quart des émissions de CO2 en France. Le texte prévoit également une taxe kilométrique pour les poids lourds en 2011, la mise en chantier de 2 000 kilomètres de lignes à grande vitesse d’ici à 2020. L’objectif affiché est de produire 20 % d’énergie renouvelable d’ici à 2020, de réduire de 15 % les déchets destinés à l’enfouissement. Lire la suite

VIDEOS Yves Cochet, JM Jancovici, Alain Juppé, Alain Lipietz

Lors des Semaines sociales de France, débat entre Alain Juppé et Alain Lipietz sur les conséquences du changement climatique

A l’invitation du Parti pour la décroissance, conférence de Yves Cochet sur Pic de pétrole et décroissance

Dans la cadre d’un Séminaire de l’entreprise SPIE une conférence de Jean-Marc Jancovici sur le réchauffement climatique

Vive l’eau du robinet !

Le Point N°1871, 24 juillet 2008, Alexander Holroyd

Champions du monde de la consommation d’eau en bouteille, les Français commencent à se mettre au robinet. En 2007, les ventes de Cristaline ont chuté de 5,1 %, celles d’Evian de 5,7 % et celles de Vittel de 8,5 % ! Une descente aux enfers que rien n’enraye et qui dure depuis cinq ans.

Tout a commencé lors de la canicule de 2003. « Forcés par les ruptures de stock, les Français se sont remis à l’eau du robinet et en ont constaté la qualité, analyse Monique Chotard, directrice du Centre d’information sur l’eau. Ils y sont ensuite restés fidèles. » Aujourd’hui, 67 % d’entre eux affirment boire de l’eau de réseau, contre 59 % il y a cinq ans.

Un mouvement qui s’est accentué ces deux dernières années avec la crise du pouvoir d’achat. Lire la suite

Electronique : Greenpeace publie ses notes de fin d’année

La huitième édition du « guide pour une high-tech responsable » (guide to greener electronics) que vient de publier Greenpeace ne donne une note au-dessus de la moyenne qu’à Sony et Sony-Ericsson, qui arrivent logiquement en tête du classement des entreprises du secteur établi sur la base de leur politique sur les produits chimiques toxiques, de leurs pratiques concernant la fin de vie des produits et (nouveaux critères de l’étude) de leur politique sur le changement climatique. Les deux derniers du classement, condamnés à des devoirs de vacances en ce début de période estivale sont Nintendo (dont la dernière console Wii n’a pas le niveau nécessaire pour prétendre au label Energy Star) et Microsoft (dont la note a baissé avec la prise en compte des critères climatiques). Au total, le classement des entreprises, de la plus mauvaise à la meilleure, s’établit donc ainsi Lire la suite

Découvrez l’Estuaire de la Gironde

Samedi 23 août 10h – 12h : Balade pédestre « Pêches et pêcheurs d’estuaire« . Sortie gratuite, renseignements et inscriptions : 05 57 42 80 96 ou par courriel

Samedi 13 septembre10h – 12h : Balade pédestre « Le marais, un lieu d’activités« . Sortie gratuite, renseignements et inscriptions : 05 57 42 80 96 ou par courriel

Samedi 27 septembre Lire la suite

Nous sommes tous des souris blanches !

Le Monde, Luc Bronner, 19.août 2008

On espère que les chercheurs en sciences humaines sont dans les starting-blocks, dopés comme des bêtes de compétition olympique. Prêts à bondir et à faire chauffer des neurones qu’on imagine musculeux. Car la période est plus qu’excitante d’un point de vue intellectuel et scientifique – qui permettra peut-être de mettre de côté les éternels débats commémoratifs (méfiez-vous : les 50 ans de Mai 68 arrivent dans neuf ans et neuf mois) et les polémiques sans fin (vous êtes plutôt Siné ou Val ?). Voici un monde qui évolue, qui tourne, à une vitesse phénoménale, entraîné, secoué, par les crises énergétique et environnementale.

Sur ces sujets, les climatologues (A quel moment va-t-on commencer à bouillir ?), les océanologues (A quelle vitesse les mers vont-elles nous recouvrir ?), les géologues (Quelles réserves de pétrole ?), les biologistes (Combien d’espèces Homo sapiens sapiens extermine-t-il chaque jour ?), les économistes (Un baril à 250 dollars, comment ça marche ?), les géostratèges (Qui sera le futur roi du monde postpétrolier ?) s’en donnent à coeur triste, décrivant et annonçant les catastrophes les unes après les autres.

Un brin déprimant, certes. Mais la période nous offre également la possibilité d’assister Lire la suite

Crise alimentaire : deux milliards d’êtres humains touchés

Canoé info  le 13 août 2008

La planète compte près de 6,7 milliards d’habitants. De ce nombre, la Banque mondiale estime que plus de 2 milliards sont touchés par la crise alimentaire. Selon l’ONU, 36 pays vivent de l’insécurité alimentaire, dont 21 de l’Afrique subsaharienne, alors que cette région importe 45% du blé et 84% du riz qu’elle consomme. Quatre experts ont fait le point aujourd’hui lors d’une conférence sur la crise alimentaire qui s’est tenue à l’Université Laval 1.

«Il y a des prix de denrées alimentaires qui ont augmenté entre 150% et 300% depuis 2000. Par exemple, le prix du blé a augmenté de 200%. Le maïs, le riz et les céréales ont été durement touchés. En moyenne, on parle d’une augmentation de 75% dans l’ensemble», a lancé d’entrée de jeu Jean-Jacques Déthier, directeur de recherche à la Banque mondiale.

M. Déthier a rappelé que la crise actuelle est le résultat de plusieurs facteurs. Lire la suite